tome 1 Jonathan Cartland

série: Jonathan Cartland
dessinateur / scénariste: Blanc-Dumont+Harlé
éditeur: Dargaud 1980 (1975)
genre: Western
classement: biblio122
date: 1980
format: cartonné
état: TBE
valeur: 10 €
critère: ***
remarques: Western proche de la nature et teinté par moment de fantastique,
la série Jonathan Cartland se déroule pendant la conquête de l'ouest américain
et décrit les péripéties d'un trappeur empreint d'humanisme
et proche de la population indienne

Helena/Montana en 1854 où vit Jonathan Cartland, le trappeur,
il est l'ami des indiens qui le nomment cheveux jaunes,
démêlés avec le capitaine de Fort Hope qui déteste les indiens,
il veut les décimer et ouvrir les territoires indiens à la civilisation,
Jonathan Cartland s'y oppose et réussira
avec ses amis indiens Black Turtle et Lazy Dog
à anéantir les projets du capitaine et Jonathan prendra comme épouse
"Petite Neige" soeur de Black Turtle
>> p. 14 le juron typique de Cartland "Jumpin Jeosephat"
>> p. 39 l'attaque des Oglalas

>> un nouveau genre de western,
des aventures encore peu précises et un texte hésitant
mais le graphisme est magnifique (surtout le coloriage)
et décrit très bien les moeurs et coutumes des peaux-rouges

annexes
- couverture de l'album et page de garde

Information
Jonathan Cartland est une série de bande dessinée de western
dessinée par Michel Blanc-Dumont et écrite par Laurence Harlé,
c'est également le nom du héros de la série,
apparue en 1974 dans Lucky Luke, elle a été publiée en dix volumes jusqu'en 1995,
c'est l'un des "westerns contemporains les plus importants",
Jonathan Cartland se déroule sur une période assez courte, de 1854 à 1863,
pendant la conquête de l’Ouest américain indienne,
c’est un western proche de la nature qui décrit la vie au XIXème siècle dans l’ouest sauvage

dans les premiers volumes, les auteurs ont du mal à se démarquer de leurs influences:
l'histoire n'est qu' "un maigre succédané de Jeremiah Johnson",
tandis que Blanc-Dumont reste très inspiré par le travail de Jean Giraud sur Blueberry,
cependant, le dessinateur finit par trouver sa personnalité en affinant son trait,
tandis que les scénarios de Harlé, qui se teignent de fantastique à partir de La Rivière du vent,
amènent le western franco-belge dans la direction encore inédite du " western gothique"
avec ses cortèges de sortilèges, de pièges et d'angoisses

trois animaux au moins jouent un rôle narratif de premier plan dans la série:
- il s'agit d'abord d'un puma qui se révèle immortel dans Le trésor de la femme araignée,
chargé de protéger le tombeau qui fait l'objet de la convoitise de Bolton
- dans la Rivière du vent et les doigts du chaos,
le chien Berganza protège la fragile Cecilia, l'amie du comte Wilhelm,
jusqu'à ce qu'elle soit possédée par l'esprit de la rivière du vent
- dans la trilogie qu'entame les survivants de l'ombre,
Jonathan sauve un cheval racé, qu'il appelle Lune d'Automne,
du nom de l'astre qui brille quand il le découvre




couvertures:
Copyright 2008 - 2023 G. Rudolf