tome 2 Conrad le Pacifique

série: Histoire suisse
dessinateur / scénariste: Bozzoli Flavio
éditeur: Delachaux EO 1982
genre: Histoire (général)
classement: biblio217
date: 1982
format: cartonné
état: TBE
valeur: 10 €
critère: ***
remarques: dans la série: l'histoire suisse en bandes dessinées
titre complet: de Conrad le Pacifique à la bataille de Morat

Conrad le Pacifique, fils de Berthe assume la paix dans son royaume pour 50 ans,
à sa mort en 993, son fils Rodolphe III lui succède mais faible,
il doit demander l'aide contre les nobles à son neveu,
Henri II empereur du Saint-Empire germanique qui lui ravit le pouvoir
>> p. 6 description des nobles qui se protègent
en bâtissant des places fortes (donjons, châteaux)

à la mort d'Henri II en 1024, Conrad II le Germanique, aussi neveu de Rodolphe,
lui succède et se fait couronner roi de Bourgogne à Payerne;
les évêques décrètent la trève de Dieu et l'Eglise prêche les croisades

en 1191, fondation de Berne (de Baer = ours) par Berthold, duc de Zähringen,
nommé recteur de Bourgogne, construction de cités libres fortifiées = Freiburg;
à la mort de Berthold en 1218, trois partis se disputent le pouvoir:
- Thomas de Savoie
- les Kyburg
- les Habsburg

Pierre de Savoie, surnommé le petit Charlemagne, se débarrasse des Kyburg
et règne sur la Suisse romande, la Savoie et le Piémont,
il commence la construction du château de Chillon,
à sa mort en 1265, Rodolphe de Habsburg, issu d'Argovie,
prend le pouvoir et devient aussi empereur du St-Empire
>> p. 14 Schwyz s'étant bien battu pour Rodolphe reçoit
l'insigne de la croix sur sa bannière, Rodolphe accorde
des droits (franchises) aux habitants de la Suisse centrale

Rodolphe de Habsburg bat Ottokar de Bohème
et devient ainsi empereur d'Habsburg-Autriche,
Lucerne et Fribourg se soumettent mais Berne résiste,
finalement vaincus les bernois doivent aussi se soumettre

à la mort de Rodolphe Ier en 1291, Albert Ier son fils lui succède,
mais c'est Adolphe de Nassau qui est choisit comme empereur par les électeurs;
lutte entre Adolphe et Albert, Adolphe est tué à la bataille de Göllheim en 1298
et c'est Albert qui devient finalement empereur mais il est assassiné
en 1308 par Jean de Souabe, son neveu, fils de Rodolphe II,
pour une affaire d'héritage

entretemps, Albert d'Habsburg voulait assujettir les trois vallées
d'Uri, Schwyz et Unterwald = Nidwald et Obwald, vallis superioris (les Waldstätten)
pour le contrôle du Gothard (le pont du diable) en leur imposant des baillis
>> p. 17 les Waldstätten se révoltent en unifiant leurs forces
au pacte du Grütli le 1.8.1291 sous l'impulsion
de Werner Stauffacher, Arnold de Melchtal et Walter Fürst;
pour un temps, Albert occupé ailleurs, les Waldstätten ne sont pas trop inquiétés
n.b. la légende de Guillaume Tell par Schiller

à la mort d'Albert, c'est Henri de Luxembourg qui est élu
nouvel empereur de 1308 à 1312, il confirme les droits
(franchises et droit d'immédiateté) des Suisses mais meurt en 1313;
à sa mort, Frédéric de Habsburg avec son frère Léopold
disputent la couronne de l'empire à Louis IV Wittelsbach de Bavière;
lutte entre Frédéric et Louis, le titre d'empereur reste vacant
tandis que Frédéric confie à Léopold la régence de la Haute-Alsace
et de la Suisse alémanique

Léopold part en campagne pour punir les schwyzois
qui ont pillé l'abbaye d'Einsiedeln mais il est battu
par une coalition des Waldstätten au Morgarten en 1315;
à la mort de Léopold en 1326 à Strasbourg,
Frédéric reprend le contrôle de tous les territoires des Habsburg
(Autriche, Suisse alémanique, Carinthie = Tyrol du sud et Styrie = Slovénie)
>> p. 12 le territoire des Habsburg et leur emblème: un aigle noir impérial
>> p. 26/27 la bataille de Morgarten et le cor d'Uri

- pacte de Brunnen en décembre 1318 (confirmation du pacte de Grütli)
- Lucerne se soulève en 1332, Zurich avec Rodolphe Brun en 1351,
Berne avec Rodolphe d'Erlach en 1339 (victoire à Laupen avec l'aide des Confédérés)
>> p. 31 Glaris et Zoug en 1352 rejoignent aussi la Confédération
- victoire des Suisses sur les Gugler (au casque pointu)
= des mercenaires français commandés par Enguerrand VII de Coucy
qui envahissent la Suisse en 1358
- nouvelle victoire sur Leopold III d'Habsburg
qui est tué à la bataille de Sempach en 1386
>> l'acte héroïque d'Arnold Winkelried

son frère Albert III d'Habsburg reprend les hostilités,
mais il est à nouveau battu par les glaronnais
commandés par Matthias Ambühl à Näfels en 1388
- paix de Zurich en 1393, les 8 cantons sont reconnus indépendants
>> p. 37 en 1415 les Confédérés sont désignés officiellement
par le nom collectif de "schwyzois" = suisses
- 1415 Berne conquiert l'Argovie, guerre entre Schwyz et Zurich
(mort de Rodolphe Stüssi) en 1440 pour l'héritage du Toggenburg,
extermination de la garnison de Greifensee,
les suisses mènent maintenant une guerre de conquête
- Frédéric III de Habsburg demande l'aide du roi de France Charles VII
qui, à la fin de la guerre de Cent Ans, lui envoie
pour s'en débarrasser un fort parti d'Armagnacs (surnommés Ecorcheurs
à cause de leur cruauté) menés par le dauphin Louis (1444);
ceux-ci battent un corps expéditionnaire suisse de 1500 hommes
à la bataille de Saint-Jacques-sur-la-Birse
mais subissent d'énormes pertes (10'000 hommes),
le dauphin Louis ayant été fortement impressionné par les suisses
conclut la paix à Ensisheim le 28.10.1444,
une bonne et perpétuelle amitié avec la France;
pour les suisses cette défaite sera en quelque sorte une victoire
>> p. 40 "les dompteurs de rois" = nom donné aux Confédérés à cette époque

- en 1460 les Confédérés enlèvent la Thurgovie aux Habsburg,
les suisses envahissent aussi le pays de Vaud = possession de la Savoie,
alliée du duc Charles de Bourgogne et suite à une offensive des suisses
sur Héricourt et Montbéliard, Charles le Téméraire lève une puissante armée
(qu'on croit invincible) et part en guerre contre les Confédérés,
Louis XI soutient indirectement les suisses en leur offrant de l'or

- février 1476 bataille de Grandson
>> p. 44 l'appel du taureau d'Uri et de la vache d'Unterwald
- juin 1476 bataille de Morat
la cité de Morat est défendue par Adrien de Bubenberg
- janvier 1477 bataille de Nancy
mort de Charles le Téméraire

n.b. on dit encore aujourd'hui de Charles le Téméraire:
- à Grandson il perdit sa richesse (Gut)
- à Morat sa réputation et son courage (Mut)
- à Nancy sa vie (son sang, Blut)

>> un superbe album sur l'origine de la Confédération
tant pour le texte que pour le graphisme,
500 siècles d'histoire suisse compilés dans un album BD
pages de garde: début = pont du diable à Göschenen, fin = prairie du Grütli

couvertures:
Copyright 2008 - 2023 G. Rudolf