tome 3 service étranger

série: Histoire suisse
dessinateur / scénariste: Bozzoli Flavio
éditeur: Delachaux EO 1982
genre: Histoire (général)
classement: biblio217
date: 1982
format: cartonné
état: TBE
valeur: 10 €
critère: ***
remarques: dans la série: l'histoire suisse en bandes dessinées
titre complet: du service étranger à la fondation de la république helvétique

la Suisse est composée de communes dotées de leur propre milice,
la stratégie militaire des confédérés:
- des troupes déployées en carré (ou bataille) d'env. 8000 hommes,
mais peu d'artillerie et pratiquement pas de cavalerie
- ce fut aussi la première armée des temps modernes
à marcher au son de la musique (fanfare)

n.b. le nom soldat provient de la "solde" (= payement des hommes de guerre)

au XVIème siècle, les confédérés sont les maîtres des champs de bataille,
les diètes suisses = assemblées qui durent un jour,
1477, querelles internes suite à la rivalité entre ville et campagne,
pacte de combourgeoisie entre Berne, Fribourg, Soleure, Lucerne
et Zurich contre les campagnards,
grâce à Nicolas de Flüh (l'ermite du Ranft),
établissement en 1481 du convenant de Stans
>> p. 10 le message inconnu adressé aux confédérés par frère Nicolas

la même année, entrée de Fribourg et Soleure dans l'Alliance (10 cantons),
Zurich prend de l'importance (1489, affaire Hans Waldmann,
héros de Morat, qui est exécuté comme rebelle à Zurich),
en 1497, les Ligues Grises (Grisons) rejoignent l'Alliance
>> p. 12 les trois Ligues: ligue grise, ligue caddée
et ligue des dix juridictions avec la Valteline, sujette des trois ligues

1499 guerre de Souabe (les "Schwob" = ennemis jurés des suisses)
contre l'Empire et Maximilien d'Habsburg,
combats contre les lansquenets allemands (Landknecht),
paix avec Maximilien mais les confédérés refusent
de se soumettre à l'Empire et deviennent indépendants,
en 1513, entrée de Bâle, Schaffhouse et Appenzell dans l'Alliance
>> p. 14 la Suisse des 13 cantons

dans les années 1500, expéditions militaires en Italie contre la France
causant parfois des affrontements fratricides entre suisses;
en 1510 la Sainte Ligue (initiée par Matthieu Schiner, évêque de Sion,
est créée comprenant les confédérés, le pape Jules II, Maximilien d'Habsburg,
Ferdinand d'Aragon et Henri VIII d'Angleterre contre Louis XII de France,
brève paix des confédérés avec Louis XII, les droits des Waldstätten
sur Bellinzona, Pollegio et Riviera sont reconnus
>> p. 16 l'affaire de Ludovic le More à Novare

1510 les hostilités avec Louis XII reprennent, mort de Jules II en 1513,
les vénitiens quittent la Ligue pour se joindre aux français
qui eux n'ont plus de mercenaires suisses mais des lansquenets allemands,
1513 victoire des suisses sur les français à Novare,
Louis XII essaie de corrompre les confédérés
mais ceux-ci ne se laissent pas tromper et font le siège de Dijon
(septembre 1513),
pour lever le siège, ils reçoivent la Lombardie et 400'000 louis d'or;
la même année, François Ier succède à Louis XII,
il annulle les promesses faites par Louis XII et veut récupérer Milan,
il sème à nouveau la confusion parmi les suisses;
au traité de Gallarate (1515), les bernois renoncent à combattre François Ier,
mais les Waldstätten et les zurichois restent en guerre

bataille de Marignan
au Ier jour, le 13.9.1515 malgré de lourdes pertes,
les confédérés bousculent les français et leurs alliés,
les 10'000 lansquenets allemands (il n'y a pas de suisses dans l'armée française)
le jour suivant, le 14.9.1515, la bataille continue
et les confédérés sont sur le point de l'emporter
quand surgissent des renforts vénitiens pour François Ier
qui prennent les suisses à revers,
c'est la défaite mais les suisses font une retraite en bon ordre sur Milan;
ce sera la paix perpétuelle avec la France qui durera 271 ans,
les frontières du sud de la Confédération sont reconnues,
elle reçoit des privilèges commerciaux et des pensions
mais c'est la fin de la période héroïque de la Confédération

François Ier dira: "vici ab uno Caesare victos"
(j'ai vaincu ceux que seul César avait pu vaincre)
>> p. 28 le développement des armes à feu (canons et arquebuses)

suivant l'exemple de Jean Hus, la Réforme
(abolition des droits catholiques romains) s'organise
avec Ulrich Zwingli (un ancien aumônier) et Martin Luther;
naissance de l'ère moderne, l'imprimerie se développe,
Zwingli exclut tout ce qui ne figure pas dans la Bible (indulgences, etc),
dispute religieuse entre confédérés,
la Ligue Evangélique (Zurich, Berne, Bâle, St-Gall, Schaffhouse et Bienne)
contre l'Alliance Chrétienne (Waldstätten, Lucerne, Zoug et l'Autriche)
>> p. 32 la soupe au lait de Kappel (1529)

deuxième conflit de Kappel, mort de Zwingli (1531), défaite de Zurich et de ses alliés,
paix de Soleure sous l'impulsion de Nicolas Wengi,
freinée à l'est, la Réforme se répand à l'ouest en 1549.
la Réforme atteint Genève avec Farel, Viret, Calvin et Théodore de Bèze,
1586 Alliance Chrétienne (Ligue d'Or) de Charles Borromée
contre les réformés, Rome est la capitale du catholicisme
et Genève devient celle du protestantisme,

en 1602, la Savoie cède le pays de Vaud aux bernois pour 30'000 écus,
la même année, attaque de Genève par les Savoyards (l'Escalade),
réforme et contre-réforme ont aussi divisé l'Allemagne,
1618 début de la guerre de Trente Ans,
les confédérés restent à l'écart du conflit;
Frédéric de Habsburg avec Wallenstein s'opposent
à Gustave-Adolphe de Suède et à Christian de Danemark,
paix de Westphalie en 1648 où le bâlois, Rodolphe Wettstein,
fait reconnaître officiellement l'indépendance à l'Empire
et la neutralité de la Suisse,
1653 révolte des paysans qui est réprimée par les bourgeois,
guerre de religion entre Zurich et Schwyz (1655),
Ière bataille de Villmergen, victoire catholique
sur les bernois, alliés de Zurich (1656);
traité d'alliance solennelle en 1663 avec la France sous l'autorité de Louis XIV,
les confédérés s'engagent à soutenir la France dans ses guerres,
1685 révocation de l'Edit de Nantes

deuxième bataille de Villmergen (1712), victoire cette fois des réformés,
fin de la prépondérance des cantons catholiques,
mouvements contestataires en Suisse contre l'aristocratie,
exécutions de Pierre Fatio (Genève 1708), du major Davel (Vaud 1723),
de Pierre Péquignat (Evêché de Bâle 1740) et de Samuel Henzi (Berne 1749);

dispute entre Jean-Jacques Rousseau (les hommes naissent égaux en droit) et Voltaire;
révolution française de 1789, constitution de 1791,
prise de la Bastille et massacre des gardes suisses (780 hommes)
aux Tuileries le 19.8.1792,
Louis XVI est guillotiné en 1793, la République est proclamée en France

au pays de Vaud, proclamation de la république lémanique (1798),
invasion française en Suisse,
bataille entre bernois (qui sont hostiles à la république) et français
à Neuenegg et Grauholz (1798),
occupation de Berne pour la première fois depuis 500 ans

la République Helvétique est instaurée, les cantons sont soumis
à une autorité unique et tous sont égaux devant la loi
>> p. 48 le général français Rapinat qui administre la Suisse

>> à nouveau un album très intéressant de par le texte et le graphisme,
300 siècles d'histoire suisse compilés dans un album BD
>> pages de garde: la retraite des Suisses à Marignan

couvertures:
Copyright 2008 - 2023 G. Rudolf