tome 5 Tête-d'Acier l'Aïeul

série: Méta-Barons (la caste des)
dessinateur / scénariste: Gimenez+Jodorowsky
éditeur: Humano EO 1998
genre: ScienceFiction
classement: biblio1
date: 1998
format: cartonné
état: TBE
valeur: 10 €
critère: ***
remarques: édition originale, couleur, 64 pages cette fois

- le combat singulier entre Aghnar et Tête d'Acier commence,
les méta-nefs se mettent en position
>> p. 9 le début du combat: un festival de feux d'artifice,
tandis que les deux rivaux choisissent
un trou noir comme terrain de bataille
>> p. 10/11 les effets du trou noir: l'anti-matière, un entremonde
>> p. 12 les méta-nefs dérivent vers l'onfale, le site premier et dernier,
le nombril secret où tout se crée et tout se consume

- finalement, la victoire penche en faveur d'Aghnar, mais son fils,
un monstre froid inhumain, sans honneur et tricheur,
retourne la situation en menaçant de mutiler
la chair d'Oda-Honorata si Aghnar ne se rend pas
>> p. 17 le dépeçage d'Oda-Honorata d'abord doigt par doigt
Aghnar cède, Honorata rejoint alors celui-ci
et tous deux périssent dans un suicide collectif

- Tête d'Acier, méprisé, mais vainqueur de son père
et des envahisseurs pthagures, retourne au méta-bunker,
alors que d'étranges vampires s'engouffrent par la faille du trou noir
et attaquent la nef impériale "le Netranekkon blanc",
tandis que Tête d'Acier dans son méta-bunker
choisit un casque de fer pour sa tête

- un appel d'aide depuis le couple impérial au palais d'or lui parvient,
ce sont maintenant des identités cerbophages qui menaçent l'empire;
contre son soutien à l'emperoratriz dont les parents
ont été éliminés par les cerbophages,
Tête d'Acier demande alors sa reconnaissance officielle
comme suprême Méta-Baron et l'obtention de la médaille
à la haute noblesse de l'empire,
l'emperoratriz accepte mais il informe Tête d'Acier
que Don Nicanor Rosamel de Rokha, le président de la confédération
n'y consentira pas et qu'il faudra l'éliminer pour obtenir la médaille

- après avoir refermé la brèche spatiale
et éliminé les derniers cerbophages,
Tête d'Acier grâce à une psychoraie polydissimulante s'introduit
dans le système troglosocialik de Don Niconar de Rokha
et arrive à Filodendra, capitale troglosocialik
d'une planète écologique, propre et saine
>> p. 28 Tête d'Acier détruit l'Halerce, l'arbre sacré de Filodendra
qui abrite des millions de dioucas, des charmants petits oiseaux
chanteurs et élimine également Don Niconar, leur protecteur

- de retour à la capitale de l'empire, Tête d'Acier
demande sa récompense mais la fille de Don Niconar, membre
du grand conseil, s'oppose à ce que l'on décerne à un assassin
la médaille de la haute noblesse et pour protester,
Dona Vicenta Gabriela de Rokha, ambassadrice
du système troglosocialik décide de se suicider,
mais elle en est empêchée par Tête d'Acier qui veut
maintenant en faire son épouse et avoir un enfant d'elle
- toutefois pour la séduire, Tête d'Acier doit auparavant
rechercher un maître qui lui enseignera les sentiments d'amour
et le cerveau-central du méta-bunker lui conseille
de chercher ce sentiment dans la biliothèque universelle
de Terra Prima, la planète-berceau où grâce à un cérébroradioradar,
Tête d'Acier repère le créateur de paléopoèmes d'amour
du nom de Zaran Krleza situé sur une planète aux confins de l'empire

- après avoir franchi de nombreuses barrières défensives,
Tête d'Acier arrive enfin à la forteresse de Zaran Krleza,
mais pour obtenir ce sentiment, Tête d'Acier doit vaincre
le monstre octotigre du paléopoète sans user de violence
>> p. 41 l'octotigre

- en utilisant la musique donnée par un arc sans flèche
(le réel est le lieu où la conscience s'efface),
Tête d'Acier triomphe de son adversaire
et comme récompense reçoit la tête humaine du maître-poète
ce qui lui permet d'accéder au sentiment de l'amour;
ainsi le guerrier devient poète et le poète devient guerrier,
il s'appelera désormais Melmoth,

- mais si Tête d'Acier a maintenant gagné l'amour de Dona
Vicenta de Rokha, il doit encore effacer la haine de celle-ci
pour avoir tué l'Halerce et le père de Dona Vicenta,
Tête d'Acier retrouve alors sur la planète Gzagu,
le biotrou du cul de l'univers, un Halerce vieux de 370'000 ans
où nichent 9 millions de dioucas mais gardé
par une barrière d'astrofibres indestructibles,
il en viendra malgré tout à bout et par la même occasion
réussira à cloner un Dona Niconar, père de Dona Vicenta
>> p. 54 le paleorevolver traditionnel des Castaka

- malheureusement ce clonage devient incontrôlable
pour Don Niconar et au lieu de manifester son affection
pour sa fille, il veut en faire son épouse;
Tête d'Acier réussit à le repousser, mais avec Dona Vicenta
qui ne veut pas user de violence envers son peuple,
ils se retrouvent assiégés par Don Niconar
et ses camarades troglosocialik et paleomarxistes

>> un récit riche en rebondissements mêlant violence et amour,
mais avec un texte et graphisme tout à fait respectables
et toujours une méta-imagination

annexes
- couverture de l'album
- deux méta-planches tirées du récit



couvertures:
Copyright 2008 - 2023 G. Rudolf