Bran Ruz

série: Simon du Fleuve
dessinateur / scénariste: Auclair Claude
éditeur: Casterman EO 1981
genre: Heroic-Fantasy
classement: biblio302
date: 1981
format: broché, N&B
état: TBE
valeur: 12 €
critère: ***
remarques: album en éloge au peuple breton (pobl breizh) et au folklore breton
avec l'histoire légendaire de la cité engloutie d'Ys,
Bran Ruz = petit garçon au nom de corbeau (bran)
et aux cheveux roux (ruz)

les débuts de l'album sont écrits en deux langues:
français et patois breton,
l'or blanc de la Bretagne: le sel

>> une fresque genre biblique superbe
surtout avec le graphisme noir et blanc d'Auclair
qui donne un éclat particulier à l'album

Information
au cours d’un fest-noz dans un village des Monts d'Arrée,
deux chanteurs se lancent dans un kan ha diskan
qui raconte l’histoire de Bran Ruz (le corbeau rouge)
et la légende de la ville d’Ys, il y a des siècles;
enfant, Bran attrape le roi des poissons
qui lui promet d’exaucer tous ses vœux s’il le relâche,
plus tard, entré dans la ville,
Bran va s’unir à Dahud la fille du roi Gradlon,
celui-ci ne peut accepter cette offense
et va confier les amants à l’océan, ligotés dans une barque,
surveillés par des êtres mystérieux, ils vont s’échouer sans dommage,
et commencer un voyage dans l’Argoat,
un retour aux sources du druidisme,
la narration se termine par la submersion de la ville
par les eaux et la fin du fest-noz

dans cette histoire qui remonte à l’antiquité celtique,
on rencontre des personnages historiques (ou supposés tels):
saint Corentin, le roi Gradlon et sa fille, la belle Dahud (Ahès)
ou légendaires comme les Korrigans, Cúchulainn, héros d’Irlande
et Balor, le roi des Fomoires

>> p. 11 on peut remarquer aussi dans le paysage pluvieux breton,
sur la route du fest-noz, l'Ankou traîner
près de la centrale nucléaire de Brennilis
(en fonctionnement lors de la réalisation de cette la bande dessinée
et qui est en voie de démantèlement depuis 1995)

les textes en breton ont été rédigés par Goulven Pennaod,
le procédé narratif consistant à introduire l'histoire
sous la forme d'une récitation traditionnelle (Kan Ha Diskan ici)
renvoie à la veillée funèbre qui rythme le Sang du Flamboyant,
dans l'album édité en 1981, les auteurs mentionnent
"le mensuel le peuple breton (Pobl Vreizh)"
dans leurs remerciements particuliers
couvertures:
Copyright 2008 - 2023 G. Rudolf