monde de E.-P. Jacobs (le)

série: Blake et Mortimer Etude
dessinateur / scénariste: Le Gallo Claude
éditeur: Lombard EO 1984
genre: Biographie
classement: biblio1
date: 1984
format: cartonné
état: TBE
valeur: 30 €
critère: ***
remarques: - on reprend une partie des thèmes de "un opéra de papier"
et de "30 ans de bande dessinée",
mais y ajoutant une pléthore d'information nouvelle
et surtout de superbes illustrations couleur,
J- acobs (1904-1987) le grand maître
de la bande dessinée avec Hergé


1/ les multiples facettes de Jacobs
- jovial, humour "british", passion pour l'opéra, le dessin
et l'histoire ainsi que pour la marche à pied,
passion aussi pour le théâtre, ceci reconnaissable
aux illustrations, notamment dans l'énigme de l'Atlantide
et dans les nombreux déguisements
de Blake et d'Olrik, idem pour:
- le commissaire Pradier (ressemblance avec Jean Gabin)
- le dr Focas (similitude avec Yul Brinner)
>> p. 14 portrait de son ami Jacques Van Melkebeke
>> p. 15 un magnifique portrait de Faust
>> p. 18-21 illustrations de contes pour le périodique "Bravo"

- Jacobs participe avec Hergé à la rédaction
et graphisme des albums Tintin:
le lotus bleu, le sceptre d'Ottokar, 7 boules de cristal
et surtout du temple du soleil,
ébauche de BD avec Hergé sous le nom d'Olav
= une mystérieuse collaboration avec Hergé
>> p. 23 caricature de Jacobs:
7 ans au journal Tintin (26.9.1953)

- le rayon U = prélude aux aventures de Blake et Mortimer
>> p. 28/29 très bon coloriage original du rayon U
>> p. 56-63 belles planches de croquis d'histoire
par l'écolier Jacobs
>> p. 64-73 dessins publicitaires signés Jacobs


2/ ses oeuvres
- le secret de l'espadon, une oeuvre magistrale,
chef-d'oeuvre de figuration narrative dans le tome 2
avec énormément de suspense, récit utilisant
des hommes adultes et responsables,
alors que la plupart des récits du journal Tintin
retraçaient la vie de jeunes adolescents
(Tintin, Corentin, Alix, Hassan et Kaddour)

- Mortimer devient vite le héros favori avec
son serviteur indien (ou hindou) Nasir
(abandonné après la marque jaune)
>> p. 41-47 superbes planches du secret de l'espadon
parues dans le journal Tintin et inédites (les 18 premières
planches furent remaniées pour la parution de l'album)
ainsi que de nombreuses couvertures du journal Tintin

- le mystère de la grande pyramide, une oeuvre
également magistrale avec la passion de l'histoire
et de l'archéologie présentant une documentation
de grande authencité historique,
surtout pour la description de la grande pyramide

- l'énigme de l'Atlantide, récit dérivé du rayon U
et inspiré de la civilisation pré-colombienne et grecque
avec la recherche très poussée des écrits de Platon
(le Timée et le Critias) qui situaient l'Atlantide dans l'Atlantique,
similitude entre l'Egypte et la civilisation des Mayas


3/ science-fiction et fantastique
- phénomènes naturels (cyclones, tremblements de terre, etc)
et surnaturels (magie, transmission de pensée)
dans les oeuvres de Jacobs
- l'Orient, pays du mystère, a exercé une profonde attirance
sur Jacobs avec les souterrains comme lieux privilégiés du mystère
- les poursuites (chasses à l'homme) sont aussi
des éléments importants dans ses récits
- tout dans son oeuvre tend à captiver le lecteur
sur les chemins de l'étrange et de l'insolite
(sciences occultes, télépathie, etc)

- le mystère de la grande pyramide et la marque jaune forment
en fait un tout et l'un est la suite de l'autre,
notamment la fin du tome 2 de la grande pyramide
qui reste un chef-d'oeuvre du fantastique
- Jacob a beaucoup été influencé par H.G. Wells
(tel la guerre des mondes) et dans son dernier album
(les 3 formules), Jacobs aura abordé le problème de la robotique
fabriquée par la parthénogénèse électronique et chez Jacobs
tout est mystère, celui-ci présenté souvent de façon théâtrale


4/ chronologie des oeuvres de E.-P. Jacobs
- le rayon U, 1ère version février 1943 dans Bravo no 5,
3ème année, seconde version 30.4.1974 Tintin no 18,
29ème année et album Lombard 1974
- le secret de l'espadon, 26.9.1946, Tintin no 1, 1ère année et
album Lombard 1950 (1er volume) et 1953 (2ème volume)
- le mystère de la grande pyramide, 23.3.1950, Tintin no 12,
5ème année et albums Lombard 1954 (1er volume)
et 1955 (2ème volume)
- la marque jaune, 6.8.1953 Tintin no 31, 8ème année,
album Lombard 1956
- l'énigme de l'Atlantide, 19.10.1955, Tintin no 42, 10ème année,
album Lombard 1957
- S.O.S. météores, 8.1.1958, Tintin no 2, 13ème année,
album Lombard 1959
- le piège diabolique, 22.9.1960, Tintin no 38, 15ème année,
album Lombard 1962
- le trésor de Toutânkhamon, 8.12.1964, Tintin no 49, 19ème année,
album Lombard 1984 (dans ce présent album)
- l'affaire du collier, 24.8.1965, Tintin no 34, 20ème année,
album Lombard 1967
- les 3 formules du prof. Sato, 5.10.1971, Tintin no 40, 26ème année,
album Lombard (1er volume) 1977
n.b. le 2ème volume, finalisé par Bob de Moor,
ne paraîtra qu'en 1990


5/ les acteurs jacobsiens
le curriculum vitae de ses héros dont Mortimer
qui restera la personnalité frappante de la série

aa) Philip Mortimer
- écossais, vécu aux Indes dans les années 1920 où il connut
Nasir qui deviendra son serviteur, a droit au titre de Sir Mortimer,
physicien d'avant-garde au tempérament bouillonnant,
scientifiste intègre, généreux et humaniste,
signes particuliers: il porte la barbe, fume la pipe
et boit du whisky Cardhu, son hobby: l'archéologie et le théâtre
c'est le portrait de Jacques Van Melkebeke, ami de Jacobs

bb) Francis Blake
- type même de l'anglo-saxon, flegmatique, pur produit d'Oxford
et de l'école militaire, membre du MI5, il partage avec Mortimer
un appartement à 99bis Park Lane, il fait partie du club "Centaur"
signes particuliers: blond avec moustache, fume également la pipe,
c'est le portrait de Jacques Laudy, dessinateur

cc) colonel Olrik (sans prénom connu)
- d'où vient son nom et ses origines = mystère,
c'est l'archétype de l'aventurier sans scrupules,
il change souvent d'identité et ce n'est pas un gentleman,
mais il est intelligent et perspicace, avec son nez aquilin
et ses fines moustaches, c'est l'incarnation du mal
signes particuliers: il utilise un long fume-cigarette
et porte parfois un monocle dans un uniforme de colonel,
c'est le portrait de Jacobs jeune homme

dd) les seconds rôles: les bons
- le prof. Labrousse à Paris, le commissaire Pradier,
Ahmed Nasir serviteur de Mortimer
(qui n'apparaît plus après la marque jaune),
le cheikh Abdel Razek, le prince Icare, le commissaire Kamal,
l'inspecteur chef Kendall de Scotland Yard,
le prof. Grossgrabenstein, le docteur Focas, le prof. Akira Sato

ee) les seconds rôles: les mauvais
- le dictateur Basam Damdu, Sharkey dit le "gorille",
le bezendjas, Sadi l'homme au chien, le docteur Fo,
le capitaine Li,l'assistant Abdul, le docteur Septimus,
le prof. Miloch Georgevitch et le démoniaque Magon

- par contre peu de personnages féminins
dans les oeuvres de Jacobs sauf Agnes,
fille du seigneur Gui de la Roche
>> p. 102/103 les principaux personnages
>> p. 109 Jacobs avec son chien qqui s'appelle Blake


6/ le monde de E.-P. Jacobs
- Jacobs est un expressionniste et un perfectionniste
d'où le nombre restreint de ses albums,
il se rend volontiers sur le terrain (Paris, Londres)
pour prendre des notes et améliorer la documentation,
malheureusement, malgré ses efforts, il n'a jamais
pu se rendre en Egypte
- certains récits prévus sont restés inachevés:
la tour infernale, Rome, l'Ecosse et Waterloo


7/ la technique narrative de Jacobs se situe à 6 niveaux:
aa) composition de la planche (pour capter l'attention
du lecteur), images disposées souvent autour
d'une vignette centrale (planche page 83 de l'espadon tome 2)

bb) dessin des vignettes (pour situer l'ambiance)
chaque vignette est bien étudiée, Jacobs portraitise
souvent ses amis ou lui-même avec un jeu de glaces (miroir)
ainsi qu'en utilisant un bonhomme de bois articulé
(l'exemple du prof. Sato) afin d'étudier
les meilleures poses, la lisibilité est la règle d'or de la BD
et seul l'essentiel doit être montré
- chez Jacobs, le décor est mieux étudié
que chez Hergé (ligne claire)

cc) les récitatifs (servant à exprimer les émotions
qui ne peuvent être traduites par le graphisme),
haute qualité littéraire de Jacobs qui sait captiver le lecteur
exemple: la marque jaune page 3: Big Ben vient de sonner et...
mais parfois aussi quelques redondances dans le texte,
volonté aussi de donner à la BD une dimension sonore
exemple; le piège diabolique, page 30, 2ème vignette

dd/ les dialogues (aussi en version radiophonique, les disques)

ee) la couleur (très importante dans l'oeuvre de Jacobs)
particulièrement bien effectuée dans les albums édition originale
(qui apparait quelque peu altérée dans les rééditions),
chaque planche est présentée avec une unité de couleurs,
une gamme volontairement restreinte qui s'étend
à l'ensemble des dessins
exemple: pages 38,53, 59 et 60 de l'espadon tome 1
(la couleur de la roche)
= décor rouge du palais de Lhassa pour souligner
le caractère agressif du dialogue
entre Olrik et les conseillers de l'empereur
(pages 4 et 5 de l'espadon tome 2)
- magnifiques couleurs aussi dans les dernières planches
de la grande pyramide tome 2
exemple: l'ambiance dans la chambre d'Horus
- dans l'énigme de l'Atlantide et les changements de couleur
pour le chronoscaphe dans le piège diabolique
>> p. 152 la description des couleurs
dans les romans de H.G. Wells

ff) le rythme (développement de l'action)
particulièrement soutenue dans la marque jaune

gg) la quête de la perfection graphique, l'habilité de Jacobs
à jouer avec les ombres et les lumières dans ses dessins,
la ville de Londres par exemple est d'une beauté envoûtante
admirablement rendue

hh) un humaniste du 20ème siècle
>> p. 174 les avertissements contre le péril atomique
(secret de l'espadon et dans la séquence
dans le futur du piège diabolique)
- la mollesse des démocraties comme expliqué
page 6 tome 1 du secret de l'espadon
- la fragilité des sociétés technologiques
(énigme de l'Atlantide)
- critique du stalinisme (communisme) dans S.O.S. Météores
- les dangers de la cybertechnocratie (3 formules du prof. Sato),
- les albums de Jacobs se terminant toujours
par une petite morale

n.b.
- chaque album de Jacobs a au moins 60 pages,
contrairement aux impératifs des éditeurs
qui préfèrent ceux à 44 pages
(exception: les 3 formules du prof. Sato
en 2 albums de 40 pages)
- le scénario du piège diabolique qui se déroule
en 3 séquences: préhistoire, moyen âge et
futur (cet épisode étant le plus intéressant)

>> p. 160 un épisode inédit paru dans le Journal Tintin:
le trésor de Toutânkhamon
>> p. 164 à 171 la villa "le Bois-des-Pauvres"
et l'atelier de Jacobs
>> p. 172 3 jours pour dessiner une seule vignette
(le théâtre Kabuki dans les 3 formules du prof. Sato)

à noter aussi: l'habillement des personnages
(particulièrement dans l'énigme de l'Atlantide,
mais aussi dans le moyen-âge du piège diabolique)
et les divers déguisements utilisés par les acteurs


8/ le dossier "la marque jaune" par Van Kerckhove
= le coeur de l'oeuvre jacobsienne,
M = la lettre Mu de l'alphabète grecque
aa) les sources
- couronnement de la reine Elizabeth II (1953)
pour le vol de la couronne
- les photos de Londres et de la Tour de Londres
d'où sont tirées de nombreuses vignettes
- carte du trajet dans Londres de la marque jaune,
Blake et Mortimer (les docks et Piccadilly Circus entre autres),
des illustrations reproduites fidèlement

bb) la mise en scène (les sources de la science-fiction)
- visions jacobsiennes et autres ficelles/trucs
inspirées du cinéma tel que plongée, contre-plongée,
gros plan, profondeur du champ, travelling, etc)
- les puissants faisceaux lumineux
- les messages signés "la marque jaune"
- l'écriture de Septimus
- les expressions du regard (un oeil à travers un judas)
- similitude à la pyramide (le trésor royal)
- les expressions de surprise, d'effroi et de fureur
- 793 mots sur une seule planche (concernant le
télécéphaloscope = en grec tête à distance = genre d'hypnose)
- les catacombes et autres souterrains

cc) les pastiches
- la marque rouge et la marque rose
n.b. mention de la Mega Wave dans l'album
"le rendez-vous de Sevenoaks"

>> un très bel album de haute qualité de par le texte
et les informations inédites, mais surtout à nouveau
de par les superbes illustrations
avec un dossier bien étudié sur la marque jaune

annexes
- Ier plat et 4ème plat de l'album
- intense discussion entre les deux héros

couvertures:
Copyright 2008 - 2023 G. Rudolf