tome 5 le lotus bleu

série: Tintin, albums EO
dessinateur / scénariste: Hergé
éditeur: Casterman EO 1946(1951)
genre: Aventure
classement: biblio1
date: 1951
format: cartonné
état: TBE
valeur: 300 €
critère: ***
remarques: édition B5, dos rouge,
en fait 4ème édition mais de qualité supérieure aux trois premières
(meilleure qualité du papier, éditions antérieures = gros papier)
pages de garde: bleu foncé avec la mention "cet album appartient à"
page de titre: titre en noir avec vignette dragon rouge
4ème plat: dernier titre "au pays de l'or noir" +
Quick et Flupke 4ème série
épisode parue sous le titre "Tintin, reporter en Extrême-Orient"
dans le petit XXème d'août 1934 à octobre 1935
premier album N&B en 1936 et premier album couleur en 1946

n.b. explications (traduction) des inscriptions en chinois
dans le lotus bleu
titre: petite leçon de chinois à l'usage des lecteurs du lotus bleu
>>> voir préface archives Hergé tome 3

cet album ici-présent est en TBE
1er plat légèrement frottée, 4ème plat très bien
coins en très bon état, peu émoussés et piquants
dos rouge et intérieur en parfait état
côte au BDM en BE = Euros 400.-

résumé
Tintin au repos chez le maharadjah de Rawhajpoutalah capte
des émissions pirates sur son poste TSF
>> p. 2 les tours du fakir Cipaçalouvishni et l'humour typiquement hergéen
>> p. 3 le radjaïdjah, le poison qui rend fou, frappe à nouveau
>> p. 4 Tintin ne veut pas - contrairement à l'édition N&B - partir sans Milou
>> p. 5 la politesse japonaise
>> p. 6 (+26) 2 cases mémorables
>> p. 7 apparition de Gibbons, industriel américain et
de Dawson, chef de la police de la concession
>> p. 8 apparition de Mitsuhirato (un vilain personnage) et premier attentat
>> p. 11 une bagarre mémorable
>> p. 13 la voie de la vérité selon Lao Tzeu
puis Tintin est enlevé par l'organisation "les fils du dragon"
qui combattent le trafic d'opium avec leur chef Wang-Jen-Ghié

>> p. 19 (+59) le fameux lotus bleu = nom d'une fumerie d'opium
n.b. le lotus bleu ou lotus sacré d'Orient (Nelumbo nucifera )
est la fleur sacrée dans les religions orientales (bouddhisme, brahmanisme)
dans lesquelles les divinités sont représentées sur un trône en fleur de lotus
mais pour cet album, le titre aurait plutôt dû être "le dragon rouge"
(>> voir l'édition pirate archives 3)

>> p. 22 la propagande japonaise dans tout son effet (et réel en 1934)

Tintin est maintenant recherché par l'armée japonaise
>> p. 25 une histoire en fer blanc
>> p. 30 un général d'opérette en inspection
>> p. 33 Tintin se rend chez le professeur Fan-Se-Yeng pour
chercher un antidote au radjaïdjah
>> p. 34 retour de Rastapopoulos
>> p. 37 Tintin est arrêté mais refuse de se soumettre (humour hergéen)
>> p. 40 l'évasion spectaculaire de Tintin
>> p. 43 en route pour Hou Kou sur le Yang Tsé Kiang
Tintin sauve la vie d'un jeune chinois qui deviendra son grand ami:
Tchang-Tchong-Jen (et petit aperçu de la société chinoise)

>> p. 45 apparition des Dupont(d) en costume chinois
à Hou Kou où ils font sensation (case mémorable)
>> p. 55 erreur sur la personne du consul de Poldévie

mais capturés, Tintin et ses amis vont être décapités
par Didi, le propre fils de Wang-Jen-Ghié lorsque
Tchang et ses amis arrivent à point et
cette fois, le grand maître Roberto Rastapopoulos
n'échappera pas à son châtiment tandis que Mitsuhirato fait hara-kiri
>> p. 62 un grand départ pour de nouvelles aventures
et dernière rencontre avec Tchang avant longtemps,
Tintin pleure pour la première fois

>> peu de changement par rapport à l'édition N&B, un très bon album
(classé à la 18ème place des 100 meilleurs livres du XXème siècle!)
un graphisme et coloriage impeccable, un scénario bien étudié
avec un thème principal basé sur une enquête policière
(intrigue semée de rebondissements) et marqué
d'une forte coloration politique
(Hergé fait clairement allusion à l'incident de Mukden
prélude à la guerre sino-japonaise de 1937)
et avec un travail important de documentation
et ce sera l'album préféré d'Hergé qui dira:
c'est trop beau pour les gosses


annexes
- 1er et 4ème plat, avec pull
de même couleur car non B1
- 4 cases mémorables


information
- Mitsuhirato se fait hara-kiri à la fin de cet album,
Mitsuhirato et Wolff (on a marché sur la Lune)
sont ainsi les seuls personnages de la série à se suicider
- le thème de la folie dans les aventures de Tintin
combien singulier le fait que le thème de la folie,
du dérangement mental ou de la névrose obsessionnelle
apparaissent à ce point récurrent dans l’oeuvre d’Hergé!
il soulève la question de son enfance (qu’il avoua avoir été terne)
et de ses rapports avec ses parents,
tout particulièrement avec sa mère dont on sait
qu’atteinte de troubles psychiatriques au processus accéléré,
et la détention de son fils Paul, frère cadet d'Hergé,
dans un camp de prisonniers de guerre en Allemagne,
sa mère sombra progressivement dans la démence et fut internée
à la fin de sa vie (elle mourra le 23 avril 1946);


la démence (réelle ou suggérée) rôde dans son œuvre,
stigmate de l’inquiétude, de l'angoisse (significatif à cet égard,
le fait qu'au grand scandale des milieux catholiques,
il "osera" aborder le thème du suicide dans "on a marché sur la Lune"),
de la détresse qu’il ressent relativement à la dérive mentale de sa mère
faisons le compte ... il est édifiant:
1° le professeur Siclone, l’écrivain Zlotsky, le père et les frères
du Maharadjah de Rawhajpoutalah dans "les cigares du pharaon",
tous victimes du radjaïdjah, le "poison-qui-rend-fou"
(invention d'espèce métaphorique particulièrement originale!),
Siclone présentant un potentiel certain de démence, trait qui,
à degré divers, constituera la "signature" de TOUS les savants;

2° le messager chinois envoyé à Rawhajpoutalah
et "Didi", le fils de monsieur Wang, dans "le lotus bleu"
même raison, Tintin (c'est significatif!)
échappant de peu à un sort semblable,
en outre, le thème de la dépendance à la drogue
compose le décor de l’album jusqu'à promouvoir son titre;

3° le professeur Euclide (le nom apparaît seulement
dans la version noir et blanc), au début de "l’oreille cassée"),
lequel porte le signe sémiotique utilisé par Hergé pour suggérer la folie:
la spirale, le tourbillon tracé au-dessus de sa tête;

4° Kaviarovitch, agent secret de la police syldave, frappé d’amnésie
(état pathologique offrant des analogies certaines avec la "folie")
à la suite d’une agression, dans "le sceptre d’Ottokar",
hospitalisé, il est classé comme "liquidé" dans le carnet
saisi sur le faux professeur Halambique;

5° Philippulus, dont la schizophrénie se manifeste
par théomanie et démonomanie, dans "l’étoile mystérieuse";

6° Aristide Filoselle, souffrant de kleptomanie,
dans "le secret de la Licorne" = maladie mentale d’espèce maniaque;

7° la double amnésie de Tournesol dans "objectif Lune"
et du capitaine Haddock dans "Tintin et les Picaros",
significatifs le fait que Tournesol, se situant
dans la descendance "directe" du professeur Siclone,
traverse l’aventure du "soleil" dans un état d'inconscience totale
et que le capitaine Haddock, outre son alcoolisme,
présente maints traits dépressifs;

en outre, des faits ou des traits de caractère
se rapportent au "thème" de la démence:

1° le docteur Müller, dans "l’île Noire", est directeur d’un asile d’aliénés
dans lequel il compte bien enfermer Tintin (substitut de Hergé?)
et le réduire à l’état de dément;
(idem dans les "cigares du pharaon")

2° la scène de convulsion des sept savants dans "les 7 boules de cristal",
album contemporain de la dérive mentale de sa mère
et de son définitif effondrement, tout comme de l'état moral
de Hergé confronté aux imbéciles persécutions lors de la LIbération;

3° l'état d'angoisse existentielle de l'ingénieur Frank Wolff,
de plus en plus préhensible au fur et à mesure que
s'avance l'aventure lunaire et qui le conduira à la dépression fatale,
conditionnant le suicide dans "on a marché sur la Lune";

4°les lévitations de Foudre Bénie dans "Tintin au Tibet":
lui aussi est représenté nanti de ces signes sémiotiques;

5° le docteur Krollspell, dans "vol 714 pour Sydney", est, lui aussi,
directeur d’un asile d’aliénés à New Delhi,
il sera retrouvé "errant dans les environs de la ville
et ayant complètement perdu la mémoire";

6° le "phénomène" social sectaire incarné par Andandinne Akass,
gourou sectateur et animateur de "conférences" sur le "magnétisme"
où se presse un "public" de gens supposés "normaux" et de "paumés",
acheteurs des dérisoires "grigris" fabriqués
par son complice, Ramo Nash, dans "Tintin et l’Alph Art";

7° les Dupondt, à l’intelligence se situant aux limites du crétinisme
et la Castafiore qui apparaît bien offrir des traits hystériques
(un certain public "féministe" l’a assez reproché à Hergé);

8° Séraphin Lampion dont "l'exubérance" excessive, anormale,
paraît bien s'apparenter à une névrose maniaque-dépressive;

il n'en demeure pas moins que cette angoisse existentielle sublimée,
a nourri une oeuvre géniale, témoignage
d'un authentique pouvoir créateur et d'une personnalité de "chef d'école"

couvertures:
Copyright 2008 - 2023 G. Rudolf