tome 7 l'île noire

série: Tintin, albums EO
dessinateur / scénariste: Hergé
éditeur: Casterman EO 1943
genre: Aventure
classement: biblio1
date: 1943
format: cartonné, dos blanc
état: TBE
valeur: 3000 €
critère: ***
remarques: première édition couleur, A20, 1943, dos rouge
- page de titre, titre en noir
- 4ème plat, secret de la licorne, nos 1785-1786-1787
- pages de garde bleu foncé
épisode paru dans le Petit XXème d'avril 1937 à juin 1938
premier album N&B paru en 1938

résumé (voir aussi archives Hergé tome 4)

à noter que Tintin est toujours encore habillé
d'un costard avec cravatte et pantalon de golf
lors d'une promenade, Tintin est agressé par deux aviateurs
dont l'avion a fait un atterrissage forcé
>> p. 3 Tintin est soigneux, dans le train, il protège
la banquette de ses pieds avec un journal
>> p. 4 le gag des menottes avec les Dupont(d)
gag qui continuera durant quelques pages
>> p. 6/7 les voitures ont cette fois les volants bien à droite
(on est en Angleterre)
>> p. 9 les deux bandits dont l'un s'appelle Wronzoff
et leur chauffeur Ivan
>> p. 12 le puzzle reconstitué par Tintin
>> p. 13 Milou qui tient absolument à garder son os
>> p. 15 le dr. Müller et son asile de fous
>> p. 18/19 l'incendie, la pie voleuse et l'intervention
des pompiers dont le chef Henry et sa clé introuvable
>> p. 24 les fils électriques enterrés avec lesquels Tintin
découvre le code de repérage
>> p. 26 le coup du rateau
>> p. 29-34 la poursuite infernale qui continue par avion
jusqu'à Kiltoch avec un Milou dévoreur de poulet
et qui se saôule avec le whisky Johnnie Walker
(le Loch Lomond n'est pas encore de mise),
mais comment Milou a pu rejoindre Tintin lors
de la poursuite dans le train?
(explications dans l'album 1966)

>> p. 39 Tintin habillé en écossais avec un kilt
>> p. 40 la seule fois où Milou est battu par Tintin
>> p. 44/45 la "bête" (un gorille) du château de Ben More
>> p. 49 le repaire des faux-monnayeurs
>> p. 52 le coup de la savate et Ranko le gorille qui a peur
de Milou qui lui a peur d'une araignée
>> p. 54 déjà un poste de télévision
n.b. sur la liste des adresses, erreur
avec Postdam au lieu de Potsdam
>> p. 55 le meeting d'acrobatie aérienne

n.b. la signature d'Hergé est bien présente
sur la dernière case, mais ne le sera pas
dans l'album de 1966

>> pas de changement notable pour le texte par rapport à l'édition N&B
et seules quelques vignettes n'ont pas été reprises dans l'album couleur
(Ivan avec la mitraillette, le chauffeur de la loco et le meeting aérien),
c'est un épisode plein d'actions genre course-poursuite
avec énigme policière (les faux monnayeurs),
timbré d'épouvante (la bête semblable à King Kong sur l'île noire)
avant-gardiste sur la technique (la télévision)
ainsi que bien doté de paysages anglais (Sussex)
et écossais (la lande et le château de Ben More),
mais selon le style ligne clair d'Hergé, les décors sont simples
et seront mieux représentés dans la version redessinée de 1966

>> un album en très bon état rare pour son âge (plus de 70 ans),
1er plat légèrement frotté mais avec coins encore bien piquants,
dos rouge complet, 4ème plat et intérieur en parfait état
côté au BDM en BE Euros 3500.-

annexes
- 1er et 4ème plat dos blanc de l'album
- 3 cases mémorables


Information
- dans l'édition de 1965, Hergé redessina entièrement l'album
à la demande des éditeurs anglais qui jugeaient la représentation
de la Grande-Bretagne non conforme à la réalité,
alors que les scènes et les dialogues restent identiques,
les décors et accessoires ont éte enrichis tant au niveau
des détails ajoutés que de la modernisation
de l'ensemble des objets
(remplaçant par exemple la locomotive à vapeur
par une machine diesel-électrique
ou une pompe à bras par un camion pompe)

on peut y trouver un certain déséquilibre
entre le dessin moderne et Tintin qui est
toujours celui des années 1930,
de fait, l'île Noire est le seul album de la série
qui ait connu trois versions différentes

- l'oreille cassée, précédente aventure de Tintin,
était déjà marquée par l'actualité de son époque,
avec une évocation, certes détournée, de la guerre du Chaco,
qui servait de toile de fond à la traque du fétiche arumbaya,
son successeur reste dans la même ligne: l'actualité
n'est plus présente en première ligne comme dans le lotus bleu,
mais est évoquée plus ou moins directement,
avec l'apparition de faux-monnayeurs;
en effet, depuis la fin du premier conflit mondial,
le trafic de fausse monnaie était à son apogée,
la production de monnaie factice battait son plein,
à tel point qu'une convention internationale
destinée à déstabiliser les malfaiteurs avait eue lieu
à Genève fin 1929, sans réel succès

l'aviation était très utilisée chez les faux-monnayeurs,
l'aventure commence d'ailleurs avec un avion:
c'est en tentant d'aider ses pilotes que Tintin est agressé,
car lesdits pilotes étaient des faux-monnayeurs,
mais la grande originalité de ce volet
est d'accoler ce problème actuel
à une ambiance plus mystérieuse et exotique,
grâce au lieu de l'histoire: l'Écosse
dont le potentiel légendaire est très exploité par Hergé

ainsi, apparait dans cette aventure une "bête" qui s'avérera être
un gorille fortement inspiré de King Kong:
Ranko, qui vit sur une île maudite en ruines

- Benoît Peeters note d'ailleurs que l'auteur réunit habilement
ces deux univers jugés incompatibles en montrant
que les gangsters modernes sont parfaitement capables
de jouer sur les vieilles angoisses et de se servir
de peurs ancestrales pour mener à bien leurs projets

- l'île noire a connu une histoire spéciale
au sein de l’œuvre d'Hergé: il a en effet connu trois versions
qui, si elles sont quasi-identiques au niveau du scénario
et des dialogues, sont sensiblement différentes
d'un point de vue graphique

- la première île noire en est la seule version en noir et blanc,
parue en 1937-1938 dans le Petit Vingtième, elle comprend 124 pages,
la première version en couleur, parue en 1943 est presque identique,
elle a été développée à l'époque où Hergé,
pour faciliter la commercialisation de son œuvre,
mettait en couleur, redessinait et corrigeait
quelques maladresses de ses premiers albums;
tous les albums ayant d'abord été développés en noir et blanc
(jusqu'au crabe aux pinces d'or) auront droit à ce traitement,
hormis Tintin au pays des Soviets

- le phare de l'île noire située en baie de Morlaix (Finistère),
face au château du Taureau, aurait inspiré le créateur de Tintin
lors de son séjour à Locquénolé, le château dominant l'île
aurait été quant à lui inspiré soit par l'île d'or dans le Var,
soit par le Vieux-château de l'Île d'Yeu,
soit par le château écossais de Lochranza

la présentation de toute la séquence du meeting aérien
sur un écran de télévision ne doit rien au hasard,
il s'agissait d'une technologie avancée à l'époque
et la Grande-Bretagne était considérée
comme le pays d'Europe le plus avancé dans le domaine,
ce à quoi Hergé a fait allusion de cette façon

il est possible que la piste d’atterrissage utilisée
par les faux monnayeurs de l'île noire
(qui n'est utilisable qu'à marée basse)
soit inspirée par l'aéroport de Barra, en Écosse,
seul aéroport situé sur une plage et
étant immergé à certaines heures

couvertures:
Copyright 2008 - 2023 G. Rudolf