tome 8 le sceptre d'Ottokar

série: Tintin, albums EO
dessinateur / scénariste: Hergé
éditeur: Casterman EO 1947
genre: Aventure
classement: biblio1
date: 1947
format: cartonné, au pull 2 couleurs
état: TBE
valeur: 1000 €
critère: ***
remarques: première édition couleur, éditeur Casterman Tournai, B1 1947
dos rouge, titre en rouge page de titre
4ème plat le sceptre d'Ottokar, pull Haddock deux couleurs
épisode paru dans le Petit Vingtième d'août 1938 à août 1939
album N&B paru en 1939,
le sceptre d'Ottokar sera la dernière aventure
solitaire de Tintin



résumé (voir aussi archives Hergé tome 4)

>> p. 1 un Tintin très studieux (avec complet et cravatte)
rencontre le prof. Halambique, fumeur invétéré et
spécialiste en sigillographie (étude des sceaux)
mais tous deux sont déjà surveillés par des agents syldaves
>> p. 4 le restaurant syldave "Klow" à Bruxelles
>> p. 6 le szlaszeck = plat de gigot de jeune chien
>> p. 9 entrée fracassante des Dupond(t)
>> p. 10 le vitrier à fort à faire chez Tintin
>> p. 13 la course-poursuite en moto

Tintin devient secrétaire d'Halambique
pour l'accompagner en Syldavie
>> p. 19-21 documentation sur la Syldavie dans les Balkans,
royaume du pélican noir, avec l'eau minérale comme
principal produit d'exportation, son roi actuel Muskar XII
et le sceptre d'Ottokar = symbole du pouvoir et dont
la devise est "eih bennek, eih blavek" (qui s'y frotte s'y pique)
à noter: le sceptre a changé de forme par rapport à l'édition N&B

sur son trajet, Tintin est largué d'un avion, son parachute
ayant mal fonctionné, chute libre mais atterrissage chanceux
dans un chariot de foin
>> p. 25 le poste de police syldave (gendarmaskaïa)
= une jolie vignette soignée et agrandie par rapport à l'édition N&B
la réponse de Tintin aux paysans syldaves: avec plaisirskaïa
Tintin découvre qu'un complot est dirigé contre le roi Muskar
>> p. 25 le policier qui fume avec un porte-cigarette (façon Olrik)
voyage vers Klow en voiture
>> p. 26 vue sur une forêt syldave, le charretier bégayeur
>> p. 28 toute première rencontre avec la Castafiore sur l'air
des bijoux de Faust "je ris de me voir si belle en ce miroir, Marguerite"
n.b. la chanson est un peu modifiée par rapport à l'édition N&B

>> p. 30 la salle au trésor du château Kropow à Klow
le faux Halambique et son complice Czarlitz
>> p. 32 Tintin échappe à un nouvel attentat
>> p. 34 le nouvel os de Milou
>> p. 36 Tintin se découvre des ennemis partout
dont le colonel-aide-de-camp Jorgen Boris que l'on retrouvera
dans "on a marché sur la lune"
>> p. 38 la vignette du palais où sont dessinés Hergé et Jacobs
>> p. 40 finalement Tintin réussira à rencontrer le roi Muskar
mais trop tard, le sceptre a déjà été dérobé,
reste à trouver comment il a pu quitter la salle au trésor

>> p. 42 retour fracassant des Dupond(t)
et c'est Tintin grâce à un jouet qui découvrira
comment le sceptre a pu être dérobé de la salle au trésor

la chasse au sceptre commence et durera jusqu'à
la frontière bordure où le sceptre sera récupéré
in extremis par Tintin
>> p. 49 une colonne d'essence archaïque et cette fois
les volants des voitures sont bien dessinés à gauche
>> p. 53 le complot bordure (similitude avec l'Anschluss)
et la signature "amaïh, Müsstler"
>> p. 55 la fuite de Tintin en s^'emparant
d'un avion de chasse bordure
n.b. les soldats syldaves ressemblent beaucoup
aux soldats suisses (surtout par rapport au casque)
au mur: la carte des balkans

>> p. 57 l'avion de Tintin abattu par la DCA syldave
et après un saut en parachute réussi avec Milou,
il reste encore 25 km = 5 heures de marche jusqu'à Klow
"une paille" selon Milou
>> p. 58 le sceptre parvient bien à destination, mais
surtout grâce à Milou qui renonce à un os
pour garder le sceptre
>> p. 59 la parade royale où Tintin est décoré
de l'ordre du pélican d'or, on remarque:
1/ à droite: Jacobs, Hergé et sa femme
2/ à gauche: Van Melkebeke, sa femme Ginette
et Marcel Stobbaerts, un artiste ami d'Hergé

et le mystère des deux Halambique est aussi résolu,
il s'agit de deux frères jumeaux: Alfred et Nestor
>> p. 62 finale avec l'amerrissage raté des Dupond(t)

>>> pratiquement pas de changement pour le texte
par contre quelques adaptations dans le graphisme:
la gendarmaskaia, la forêt syldave, l'avion de chasse abattu
(la marque Heinkel n'y est plus mentionnée)
et surtout les costumes balkanisés des gardes syldaves
>>> une bonne aventure de Tintin avec un thème original qui
se base quelque peu (comme souvent chez Hergé)
sur les actualités de l'époque


un album encore en très bon état, 1er plat légèrement frotté
mais avec les coins encore bien piquants, dos rouge complet
4ème plat et intérieur en parfait état
côte BDM en BE Euros 1100.-

annexes
- 1er et 4ème plat de l'album
avec pull Haddock deux couleurs
- 4 cases mémorables dont la
cérémonie royale

Information
- grâce à Tintin, l'Anschluss bordure échoue
avec l'arrestation par la police syldave de tous ses complices,
suivie plus tard du démantèlement progressif du Z.Z.R.K.
(sigle de Zyldav Zentral Revolutzionär Komitzät,
en français Comité Central Révolutionnaire Syldave),
bras armé du parti de la Garde d'Acier
dont Müsstler est le chef suprême

il s'avère que dans l'avion qui le menait en Syldavie,
Tintin avait voyagé avec Alfred Halambique,
le frère jumeau malfaisant du sigillographe Nestor Halambique
celui-ci avait été kidnappé par des membres du Z.Z.R.K.
peu avant son départ, Alfred est lui aussi arrêté, tandis
que le vrai Nestor Halambique est libéré
le jeune monarque décore Tintin en le nommant chevalier
de l'ordre du Pélican d'Or
c'est dans cet album qu'apparaissent pour la première fois
Bianca Castafiore, mais aussi le colonel Jorgen Boris

- de l'aveu même d'Hergé, le sceptre d'Ottokar
est le récit d'un " Anschluss" raté, le sujet était brûlant
d'actualité à l'époque, puisque l'album, sorti en 1939,
s'inscrit dans le contexte de trois annexions qui eurent
lieu peu avant le début de la Seconde Guerre mondiale:
- l'Anschluss de l'Autriche par l'Allemagne nazie en mars 1938,
- l'affaire des allemands des Sudètes en septembre 1938
- l'annexion de la Bohême-Moravie qui en découlera
en mars 1939 et celle de l'Albanie monarchiste
par l'Italie fasciste en avril 1939,
ainsi après le lotus bleu en Asie, le sceptre d'Ottokar
est une dénonciation des nationalismes agressifs
des années 1930

Hergé, qui travaillait alors dans un journal
édité par la droite conservatrice (le Petit Vingtième),
marque ses distances avec l'extrême-droite alors puissante en Belgique
(et ceci en dépit des tentatives de récupération dont il fut l'objet,
de la part de certains politiciens, tel Léon Degrelle)
qu'il n'a pas alors pas voulu suivre dans le Rexisme,
mais plus encore qu'un ouvrage antifasciste,
l'album peut être lu comme une défense de la monarchie
constitutionnelle de la Belgique menacée dans sa neutralité,
la Syldavie et Muskar XII y sont métaphores
de la Belgique et de son roi, Léopold III

- le complice des Bordures en Syldavie
est un certain Müsstler, chef du parti de la Garde d'acier,
le patronyme du personnage est un mot-valise, construit sur
les noms des dictateurs italien (Mussolini) et allemand (Hitler),
mais ce nom fait également écho au Britannique Oswald Mosley
et au Néerlandais Anton Mussert,
deux dirigeants fascistes de l'époque;
la garde d'acier est inspirée de la garde de fer,
mouvement nationaliste roumain

- en outre l'armée de l'envahisseur est équipée
de matériel germanique, ainsi la marque du constructeur
Heinkel est elle, dans la version parue en 1939,
clairement inscrite sur l'avion militaire dérobé
aux bordures comme le fera sèchement remarquer à Hergé
un officier-censier allemand pendant la guerre, tandis que
la peinture de son empennage évoque visiblement
le brassard nazi dans la version actuelle datant de 1946,
c'est d'un chasseur Messerschmitt Bf 109 dont Tintin s'empare

- dans un interview de 1970, Hergé cite
la technique du coup d'État de Curzio Malaparte (1931)
comme l'une des sources du Sceptre d'Ottokar
Curzio Malaparte écrit dans son livre qu'il suffit d'occuper
certains centres stratégiques d'un pays pour prendre le pouvoir.
c'est la méthode qui est prévue par Müsstler et ses complices

- de nombreux auteurs ayant écrit sur Tintin, dont Pierre Assouline,
Dodo Nita (un auteur roumain qui traduit les aventures
de Tintin en roumain) et Philippe Goddin, secrétaire général
de la Fondation Hergé de 1989 à 1999,
estiment que le roi Muskar XII de Syldavie a été inspiré,
pour le physique et l’allure générale, par le roi Zog Ier
qui a régné sur l’Albanie de 1928 à 1939,
d'autres tintinologues estiment au contraire
que "les uniformes, les casquettes et les moustaches
sont communs à trop de jeunes souverains
ou prétendants d’avant-guerre" pour que l'on puisse
confirmer une quelconque inspiration particulière

- l'album fut redessiné en couleurs en 1947 et Hergé,
avec l'aide de son nouveau collaborateur Edgar P. Jacobs,
en profita pour balkaniser un peu plus
les décors et les costumes

couvertures:
Copyright 2008 - 2023 G. Rudolf