bijoux ravis (les)

série: Tintin, étude
dessinateur / scénariste: Peeters Benoit
éditeur: Magic Strip EO 1984
genre: Etude
classement: biblio1
date: 1984
format: cartonné
état: TBE/N
valeur: 60 €
critère: ***
remarques: les bijoux ravis, une lecture moderne de Tintin, 145 pages

préface de Benoit Peeters
- la raison du succès Tintin sur la base
de la relecture des "bijoux de la Castafiore"
- raisons de ce choix: commentaires prestigieux
et album le plus dense de par la trâme
- analyse de l'album par "segments" par commentaire linéaire
n.b. les segments réfèrent en partie aux pages de l'album,
en tout il y a 43 segments)

segment no 1: la fraîcheur du renouveau
- page 1, première case: la pie
(la vedette de l'histoire avec la Castafiore)
- dernière case: la pie, la chouette et le perroquet
- l'oiseau étant un des éléments répétitifs (leitmotiv)
- entrée en scène avec les romanichels
- sujet: l'amorce d'un récit avec
a) l'effet de déstabilisation (parfum/puanteur)
b) les débuts de récits dans les albums Tintin

segment no 2: la petite Miarka
- page 2 Haddock mordu par la petite bohémienne,
le sang apparait pour la première fois dans les aventures de Tintin
- préfiguration de la Castafiore par le biai de la petite Miarka (Bianca)
- le rouge et le blanc deviendront les couleurs prépondérantes
- sujet: microcosme et macrocosme,
le meilleur exemple étant réalisé dans
l'étoile mystérieuse avec l'araignée

segment no 3: la bonne aventure
- page 3/4 l'association des "0" (en autre avec la couverture)
- référence aux oiseaux "envolés les bijoux",
mots prononcés par la vieille gitane
- sujet: voyance et prédiction, le caractère annonciateur
a) tel l'exemple dans les 7 boules de cristal
b) la prédiction dans la littérature
c) la relecture des "bijoux" fait deviner la solution
du mystère sur le vol des bijoux

segment no 4: l'invitation au château
- page 4 l'arrivée des romanichels
- sujet: nomades et sédentairs
a) le thème du voyage dans l'album
rendu possible grâce aux romanichels
b) la question de l'argent dans les aventures de Tintin

segment no 5: une chute et des malentendus
- page 5 l'ordre symétrique chez Hergé
- les chutes dans l'escalier du château, le marbre cassé
- première chute: Tournesol
- le gag du téléphone avec la boucherie Sanzot
- l'humour subtil chez Hergé

segment no 6: l'apéritif
- page 5/6 l'envie de boire chez Haddock
- nouvelle référence à l'oiseau: la Castafiore = le rossignol milanais
- sujet: l'enchaînement dans les aventures
a) d'un album Tintin à l'autre
b) le temps n'a toutefois pas d'incidence sur Tintin qui ne vieillit pas

segment no 7: avant la Castafiore
- page 6/7 l'obsession du parapluie (objet fétiche chez Tintin)
- sujet: le cycle de la soif
a) le thème de la boisson,
particulièrement mentionné dans le crabe aux pinces d'or
(le pays de la soif)
b) référence au thème du film d'Hitchcock "notorious"
c) relation entre Haddock et Milou (pour le whisky)
d) deuxième chute (Nestor), troisième chute (Haddock)

segment no 8: la Castafiore entre en scène
>> p. 8/9 le massacre des noms du capitaine commence
avec Kappock et Koddack
>> p. 9 première rencontre entre Tournesol et la Castafiore
- la couleur rouge est à nouveau soulignée (rougir)
- introduction d'un nouvel oiseau: Coco le perroquet rouge
n.b. les perroquets sont souvent présents dans les aventures de Tintin,
exemples: l'oreille cassée et le trésor de Rackham le Rouge
- p. 6 et 9, complicité entre Milou et le chat siamois
- p. 9, vignettes 4 et 5: action se déroulant sur trois niveaux
- sujet: la Castafiore avant les bijoux,
dans le sceptre d'Ottokar, 7 boules de cristal,
l'affaire Tournesol et coke en stock

segment no 9: les inconnus
- page 9, premier élément de suspense (menace),
mais l'énigme de l'album reste toujours encore inconnu
- sujet: éloge du feuilletoniste, terminer un strip
par un élément de suspense (la chute ou point d'orgue)
qui est la base de tout feuilleton de bande dessinée

segment no 10: cadeaux empoisonnés
- page 10, deuxième morsure sur Haddock par le perroquet


segment no 11: ciel... mes bijoux
- page 10, première fausse disparition des bijoux

segment no 12: installation de la Castafiore
- page 11, quatrième chute mais évitée de justesse par Nestor
n.b. la Castafiore (avec les Dupondt) sera la seule
à ne jamais chuter dans l'escalier
- sujet: découpage et mise en page
a) rapprochement entre la mise en page (plan)
et le découpage cinématographique (montage)
b) la case = élément variable, la planche est une série d'images
qui peut être lues dans leur ensemble
c) le suspense en bas de page
- page 11, vignette 13 = exemple typique:
l'action suggérée par une suite de moments caractéristiques
que la lecture va réunir établissant la continuité du mouvement

segment no 13: installation des bohémiens
- page 12/13, antagonisme et protestations
(le jeune bohémien Mateo, Nestor, le commissaire de police)
- cinquième chute (sic Nestor)
- sujet: à nouveau le gag du téléphone
(fonction pratique = effort de maintenir la communication)

segment no 14: poursuite dans le jardin
- page 13, à nouveau le rouge avec les rhododendrons
- sujet: l'oreille cassée (sujet disserté par Peeters,
mais pas toujours très explicite,
la brisure de l'oreille qui amène la destruction?)

segment no 15: répétitions
- page 14 la piste du pianiste
(métaphore qui prête à soupçonner le pianiste)
>> p. 14, vignette 9 la case où l'on trouve la famille Castafiore
réunie avec soupçon sur le pianiste Wagner

segment no 16: le rêve d'Haddock
- page 14, le perroquet hante la nuit d'Haddock
- interprétation des rêves, l'effet de condensation
(consistant à représenter par un seul objet des éléments distincts)
= assimilation = perroquet = Castafiore = chanson horripilante
- psychologie du rêve et sexualité entre Haddock et la Castafiore
>> p. 14 vignette 13 Haddock nu dans la salle
parmi des hommes-perroquets et la même case divisée
entre la partie "scène" et la partie "salle" = bipartition de l'espace
- sujet: une image de rêve
a) la reconstruction des rêves
b) la technique de l'interprétation des rêves par Freud

segment 17: des cris dans la nuit
- page 15, deuxième fausse disparition des bijoux
- apparition d'un nouvel oiseau: le cri du hibou (ou de la chouette)
- plusieurs pistes apparaissent: bruits de pas,
cris d'oiseaux (de monstre?)
- sujet: un récit et son cadre
a) le rythme de l'histoire dans un récit apparemment immobile
b) segments à l'extérieur et à l'intérieur du château
(= bipartition de l'espace)
c) l'histoire se développe de jour en jour et même
d'heure en heure avec une alternance du jour et de la nuit
(caractère diurne du récit qui tient une place importante dans l'album
en faisant ressortir un clima d'angoisse et de mystère)
d) 15 pages pour les premières 24 heures, 4 pages pour la 2ème journée
et 6 pages pour la 3ème journée
après quoi, l'action se déroule de plus en plus vite
(organisation spatio-temporelle)

segment no 18: l'enquête de Tintin (début du 2ème jour)
- page 16, un parterre de fleurs
- les empreintes de pas
- l'oiseau à la tête rouge dans les branches (mais ce n'est pas une pie)
- l'énigme devient compliquée et aboutit à un blocage à la fin de la page 16
- sujet: l'énigme nouée
a) l'énigme est bloquée mais l'intérêt du lecteur en est augmenté
b) les 4 pistes différentes possibles:
celle des inconnus, celle du pianiste,
celle du grenier et celle des bohémiens
c) la technique des énigmes dans les romans policiers

segment no 19: casse-pieds en tous genres
- pages 17-18-19, apparition de Seraphin Lampion
- continuation du massacre des noms
(alors que chez Haddock, c'est le signifiant du nom
qui est mis en cause, Paddock ou Bardock,
chez Lampion, c'est le signifié qui est mis en cause
(lanterne, lampadaire)
- arrivée du piano par le transporteur Crac
- la piste no 2 du pianiste (les semelles)
- segment de la cacophonie (les gammes)
>> p. 17 la fleur (une rose?) blanche brodée
sur la robe de la Castafiore

- nouveau brouillage téléphonique: les injures d'Haddock
>> p. 19 la communication téléphonique déjà brouillée
(boucherie Sanzot) est encore parasitée
par l'intervention du perroquet
n.b. la catachrèse = figure de rhétorique
où la langue ne disposant pas d'un terme propre
prend celui d'un terme figuré (exemple: les ailes du moulin)
>> p. 19 2ème morsure d'Haddock par le perroquet
(au total 3 morsures)

- sujet: temps forts, temps faibles
a) valorisation du début et de la fin d'un récit
b) alternance des temps forts (action)
avec les temps faibles (consolidation et explication)

segment no 20: première sortie
- page 20, début de la troisième journée
- apparition du fauteuil roulant
- apparition des journalistes de Paris-Flash
- deuxième téléphone avec Boullu, le marbrier

segment no 21: rose blanche et nid de guêpes
- pages 20/21, invention d'une nouvelle variété
de roses par Tournesol,
roses blanches = Bianca Castafiore
(traduction = chaste-fleur, casta diva = chaste déesse
et en dialecte bruxellois un castar est un costaud)
tout comme Tournesol qui est aussi le nom d'une fleur
(fleur du soleil emprunté de l'italien girasole
= qui tourne autour du soleil
en fait les tournesols (ou grands-soleils) qui suivent
la direction du soleil tout au long de la journée

- constatation que dans l'album seul ce qui est
sans importance est vraiment essentiel!

- sujet: la productivité d'un signifiant
a) l'histoire de la rose a été suggérée par Hergé
avec le nom de Bianca Castafiore
c'est la productivité d'un signifiant = éthymologia,
figure qui consiste à imaginer des caractères, évènements, etc
en jouant sur la forme des mots
(exemple; Monsieur Renard = Monsieur Rusé)
b) l'air des bijoux de "Faust" du Faust de Gounod
a donné l'idée à Hergé de doter la Castafiore de bijoux réels
(exploitation de telles possibilitées par Hergé)
c) la "tulipe noire" d'Alexandre Dumas développée
de manière différente, les virtualités d'un thème floral
(en rapport également avec la monnaie hollandaise, le florin)

segment no 22: sous les yeux du photographe
- page 22, sollicitude maternelle de la Castafiore pour Haddock
ce qui donnera des idées aux journalistes de Paris-Flash
- reproche de la Castafiore sur les habitudes vestimentaires
et sur la coiffure d'Haddock
qui portera chemise et cravatte dans les scènes suivantes (page 26)
- le vieux loup de mer est présenté à Jean-LOUP de la Batellerie
(on reste dans le même monde)
- sujet: la page de titre
l'avant-dernière case de la page 22 offre une grande ressemblance
à celle de la page de titre
(dont la fonction est de rassembler en une seule image
plusieurs éléments caractéristiques de l'album
et où Haddock se fait littéralement "rouler"
(en plus de l'oiseau qui siffle dans l'arbre)

segment no 23: qui proquo
- pages 22/23, les journalistes s'appellent
l'un l'autre "coco" ou "mon coco"
à nouveau allusion à l'oiseau (et aux paparazzi)
n.b. les paparazzi sont des photographes qui ont
pour domaine de prédilection la vie privée des célébrités

- discussion de sourd entre Tournesol et les journalistes
(répétition de celui entamée dans Rackham le Rouge)
- le malentendu donne naissance à un quiproquo
- sujet: Tintin, un héros en creux
a) les journalistes viennent maintenant dans l'album à Moulinsart
alors que dans les premiers albums,
c'est Tintin qui était un journaliste et qui voyageait,
le personnage s'éclaire donc à partir de là sous un jour nouveau
b) portrait d'un journaliste (celui qui transporte les informations)
c) éclaircissement sur le nom de Tintin (= rien du tout)
d'où Tintin est un personnage neutre
- une absence de personnage démontrée d'ailleurs par son visage:
une façe ronde où bouche et yeux ne sont que des points,
c'est à dire un visage inexpressif
par contraste avec celui d'Haddock qui est
très expressif (grimaces et mimiques)
- c'est d'ailleurs peut'être la raison du succès de Tintin
et de sa longévité, car un héros trop puissant réduit
les possibilités de développement d'intrigue
- la force d'une histoire est souvent inverse
à celle de son personnage (comment explique-t-on alors
le succès de personnages comme Tarzan et Superman?)
d) Tintin, caractère neutre, laisse de la place à son entourage

segment no 24: un message mystérieux
- page 23, longue scène de la roseraie avec Tournesol
- piste 3 du pianiste (nouveaux soupçons)
- message de détresse du pianiste (Sarah Oriane Semiramis = S.O.S.)

segment no 25: rose rouge et piqûre de guêpe
- pages 24/25, 4ème morsure (piqûre) d'Haddock, cette fois par une guêpe
(les 4 morsures auront été sous le signe de la Castafiore, 1ère par Miarka
sous le signe de la Castafiore avec veste rouge et blouse blanche)
- la rose rouge (instrument et remède de la piqûre
= symbole érotique de la féminité,
la rose blanche étant le symbole de la chasteté)
>> p. 24 disparition des bijoux: le collier cassé
>> p. 25 les ciseaux "envolées"
- sujet: le système de la couleur
a) utilisation psychologique (usage narratif)
de la couleur dans le coloriage de l'album
b) le rouge et le blanc sont les couleurs principales dans l'album
c) la couleur dans les films d'Hitchcock

segment no 26: rossignol et vieux loup de mer
- pages 26/27/28, début du quatrième jour
- 6ème chute dans l'escalier (Nestor)
- 3ème téléphone avec Boullu
- Haddock portera maintenant la cravatte
jusqu'au départ de la Castafiore >> page 56
- réception des télégrammes de félicitation
- Haddock est montré en gros plan >> p. 27 3ème vignette
= rare rupture dans le graphisme d'Hergé, en général plutôt régulier
- interruption du récit par l'article paru dans Paris Flash
(similitude avec la brochure touristique dans le sceptre d'Ottokar)
à noter: les erreurs et autres fautes d'orthographe
dans l'article publié par Paris Flash
- autre titre qui aurait été un bon sous-titre pour cet album:
"beaucoup de bruit pour rien" (Shakespeare)
- entré en scène des Dupont(d)
>> p. 28 les roses blanches sur la robe de la Castafiore
- sujet: des fictions réflexives
mise en scène des principes d'élaboration
avec référence au film d'Hitchcock "young and innocent" (1937),
mais l'analyse de Peeters un peu difficile à la compréhension

segment no 27: l'harmonie de Moulinsart
- pages 29/30, arrivée de l'équipe de la télévision
ainsi que de la fanfare "Harmonie" de Moulinsart
à noter: la présence de Boullu comme musicien de la fanfare!
- sujet: la guerre des musiques
le son (surtout les gammes de musique) tient une place déterminante
dans l'album, fait plutôt rare dans la bande dessinée

segment no 28: la télévision
- pages 30-31-32-33, début du cinquième jour
- réapparition des inconnus qui profitent du reportage télévisé
pour s'infiltrer dans le château
- grand plan d'ensemble >> p. 31 1ère vignette
- champ et contre-champ >> p. 32 (petites vignettes)
- la colère de Tournesol
- sujet: la couverture de l'album
a) couverture excentrique de par le geste de Tintin enjoignant le silence
et soulignant la théâtralité de l'album (envers du décor)
b) le couple Milou/chat représentant le couple impossible
(mais pour l'instant complice) tel Castafiore/Haddock

segment no 29: dans le noir
- pages 34/35: 6 images en noir suggérant l'action
par des onomatopées disposés dans des bulles colorées
- nouvelle fausse disparition des bijoux
- piste des inconnus (le photographe)
- sujet: euphémismes révélateurs
a) dans l'album, les scènes nocturnes correspondent à des moments
d'abandon ou de relâchement (coupure de courant)
b) relation des lettres "O" avec les bijoux (les travaux de la lettre)
exemple: les moustaches des Dupont(d),
Dupont T moustache tombante (pointes)
et Dupond D moustache douce (ronde)

segment no 30: les bijoux volés
- pages 35/36/37, septième chute dans l'escalier (Irma)
- le faux vol est cette fois plus sérieux que les précédents
- une véritable action semble commencer à se développer (énigme)
- nouveau brouillage téléphonique (boucherie Sanzot)
- arrivée spectaculaire des Dupont(d)

segment no 31: première enquête des Dupont(d)
- pages 37/38/39, la logique des Dupont(d)
concernant le vol des bijoux
- jeux de mots (de Peeters) avec voleur, vouleur et violeur
allusion aux troubles de langage des Dupont(d)
"ce que volait le vouleur"
- allusion aussi avec les frères Loiseau
du secret de la Licorne (référence aux oiseaux)
- la folie du conformisme des Dupont(d) (se conformer à l'usage)
- théorie et analyse sur l'utilisation hergéenne des Dupont(d)
- enquête avec calembours par les Dupont(d) (bougies pour bijoux)
- le rire agaçant de la Castafiore (supporté par les Dupont(d)
- le vol des bijoux est à nouveau résolu mais Tintin continue son enquête
- sujet: une belle référence
a) rapport privilégié entre les albums
"secret de la licorne" et "les bijoux de la Castafiore"
de par les oiseaux (les frères Loiseau)
b) dans le secret de la licorne, toutefois,
les oiseaux (des moineaux) servent à indiquer le nom Loiseau,
dans les bijoux de la Castafiore, à l'inverse,
c'est le nom Loiseau qui indique la piste de l'oiseau (pie)
c) autres relations:
1) celle de l'énigme avec les 3 parchemins à retrouver (secret de la licorne)
2) celle de la recherche de l'objet, trésor dans la licorne,
trésor qui sera retrouvé à l'endroit
où l'on s'attendait le moins à le découvrir

d) page 43, Tintin lit l'album "l'île au trésor",
archétype du récit d'aventures

segment no 32: promenade nocturne
- pages 40/41, autre musique: celle des tziganes
qui fonctionne comme antithèse à celle de Moulinsart
- dans sa promenade, Tintin entend à nouveau le cri de la chouette
(frayeur de Tintin après celle de la Castafiore,
sous-entendant aussi la vulnérabilité de Tintin)
- épisode relativement inutile "hors du récit" = temps faible

segment no 33: une colère de la Castafiore
- pages 41/42/43, une semaine a maintenant passé
- la Castafiore en colère suite à l'article paru
dans "Tempo di Roma": la diva e il papagello
la Castafiore est semblable au perroquet, même les pages
du Tempo di Roma correspondent à celles de l'album
- la colère de la Castafiore, dûe à la vérité
(à chaque fois qu'un miroir réel lui renvoie son image)
par comparaison, l'article de Paris-Flash, qui lui était mensonger,
lui a plû, mais sa colère n'est-elle pas plutôt dûe
parce que l'article de "Tempo di Roma" est paru sans son autorisation?
- la piste des inconnus devient résolue (ce sont des voleurs d'images)
- la loi du redoublement dans l'album
(tout a déjà été dit ou annoncé en un autre lieu de l'album)
- la colère de la Castafiore se manifeste sur Haddock,
le pianiste Wagner, la camériste Irma,
Tournesol, Nestor et enfin sur Lampion qui vient d'arriver
et qui pour une fois a trouvé plus fort que lui
- la Castafiore fait inopinément allusion aux ciseaux d'Irma
qui eux ont bien disparu (envolées!)

>>> p. 41 4ème téléphone avec Boullu

segment no 34: un vol de plus
- pags 43/44, les jours passent (l'action s'accélère)
- nouvelle alerte sur un vol des bijoux mais ce vol
a maintenant perdu d'emblée sa partie de crédibilité
(le capitaine employant le terme de bimbeloterie)
- Tintin est le seul qui réagit sérieusement sur ce nouveau vol
- huitième chute dans l'escalier (un inconnu)
- neuvième chute dans l'escalier (Tintin)
- le sens des chutes dans les rêves = caractère d'angoisse,
de plus pour les femmes, théorie s'appliquant au fait
d'avoir cédé à une tentation érotique, manifestement
la Castafiore n'est pas de ce genre (aucune chute pour elle)
- un bijou de la Castafiore (une émeraude) a cette fois bien disparu (envolé)
Tintin soupçonne l'inconnu de la chute d'être le voleur
- p. 44 la Castafiore porte maintenant un collier de roses blanches
- sujet: le cheminement du récit
a) le bon vol n'apparait qu'au 2/3 de l'album (p. 44)
et ne sera résolu qu'à la page 59
il y aura eu en tout 5 disparitions des bijoux
b) l'action (cheminement du récit) se développe
un peu similairement au film d'Hitchcock "les oiseaux"
n.b. Peeters se réfère souvent aux films d'Hitchcock!
c) l'énigme s'enclanchera après de nombreux méchanismes
de suspense dans le récit, ne subsistera dans l'album
que le pure plaisir d'une élaboration narrative
d) l'album "les bijoux de la Castafiore" sera la radicalisation
(l'élaboration radicale) du dispositif habituel du récit hergéen
e) alors que dans les autres albums d'Hergé, le mouvement implosif
ne s'affirme pleinement que dans les dernières pages,
dans cet album la vacuité (absence de valeur)
est affirmée dès l'origine du parcours

segment no 35: seconde enquête des Dupont(d)
- pages 45/46/47, le parfait simulacre d'enquête policière traditionnelle,
mais rigoureusement hors de propos par les Dupont(d)
- l'interrogatoire d'Irma tourne à l'aigre-doux
(de la même façon qu'avec Haddock dans le secret de la licorne)
- deuxième colère de la Castafiore à propos d'Irma
alors que Tournesol évoque à nouveau son pendule
pour retrouver les voleurs
- pour une fois, les Dupont(d) semblent avoir raison
en soupçonnant les tziganes, car ceux-ci ont décampé
soudainement (3ème piste sur les bohémiens)

segment no 36: le supercolor Tryphonar
- pages 48/49/50, deux jours ont encore passé
- l'émission de "5 millions à la une" pour étrenner
l'invention de Tournesol (la télévision couleur)
mentionne le vol de l'émeraude à Moulinsart
et apporte les dernières nouvelles relatives à ce vol
- les perturbations de la télévision reflètent les déraillements
de tous ordres que l'on a rencontré dans l'album
- les ciseaux d'Irma sont retrouvées chez les bohémiens,
l'affaire de l'émeraude semble donc être elle aussi bientôt résolue
- image cocasse (p. 50 vignette 7) où les spectateurs
sont atteints de la même perturbation qui a affecté
l'émission télévisée (Haddock parle de shimmy dans la vision)
- sujet: une psychopathologie de la vie quotidienne
a) les actes manqués et les ratages de toutes sortes
(détraquement généralisé) abondent dans l'album
(chutes, gags du téléphone, vol des bijoux, lapsus des Dupont(d), etc)
b) l'album se transforme par moments en une sorte d'illustration
de la "psychopathologie de la vie quotidienne" qui voudrait couvrir
en un temps record tous les chapitres de l'analyse freudienne

segment no 37: le secret d'Igor Wagner
- pages 50-51-52-53, le lendemain matin (sans détails)
- les pistes (sauf celles des inconnus) restent toutes ouvertes
- reprise de la piste du pianiste et explications sur sa propre piste
(la chute de l'inconnu dans l'escalier, c'était Wagner)
et sur la piste du grenier,
Milou laisse déjà sous-entendre la pie voleuse
(page 53 ohlala, ça bavarde comme des pies, ces hommes)

segment no 38: l'énigme du grenier
- pages 53/54, explications sur la piste du grenier
(le monstre = une chouette)
que Tintin avait déjà plus ou moins devinée en p. 15
- nouveau constat de blocage, il ne reste plus véritablement
que la piste des bohémiens

segment no 39: Haddock remis sur pied
- pages 54/55, épisode de la chaise roulante,
bon exemple de suggestion sur la rapidité d'une action
en augmentant le nombre de cases et en décomposant le mouvement
- la Castafiore vient d'apprendre à Haddock une mauvaise nouvelle:
elle quittera Moulinsart demain (signe que la fin du récit est proche)
- la joie d'Haddock et l'horrible Castafiore
dont l'image est reflétée dans un miroir (p. 55 dernière vignette)

segment no 40: la Castafiore quitte la scène
- pages 56/57, le départ de la Castafiore
- le bouquet de roses blanches offert par Tournesol, mais le rouge
réapparait avec des traces de rouge à lèvre sur la joue de Tournesol
- dernière fausse disparition des bijoux
- la technique des arrières-plans chez Hergé incitant le lecteur
à lire l'album de très près et à ne pas se contenter
d'un rapide survol de l'histoire

segment no 41: la solution
- pages 57/58/59, cette fois trois semaines se sont écoulées,
Haddock en est revenu à son éternel pull marin
- cinquième (et dernier) téléphone avec Boullu
- Tintin vient de découvrir la vérité sur la solution du mystère,
qui reste encore bien dissimulée au lecteur
mais le rythme du récit va maintenant s'accélérer
- dernière allusion à l'oiseau: le nom de l'élagueur Emile Vanneau
nb. un vanneau est un genre d'échassier
- Tintin rappelle les Dupont(d) pour l'enquête finale
- Tintin annonce qu'il a découvert la cachette de l'émeraude,
mais l'annonce est précédée d'une dernière mise en scène
- Tintin finalement indique l'endroit où est cachée l'émeraude:
un nid de pie dans un peuplier
- la référence à la pie par Tintin est obtenue
en lisant l'article dans le journal "la Dépêche" dans lequel
une pièce d'opéra s'intitule "gazza ladra" = la pie voleuse
et la location du nid est découverte à l'endroit
où la petite Miarka avait trouvé les ciseaux
(elle ne les a donc pas volés comme
on aurait pu le soupçonner!) CQFD
- le mot de la fin sera donné par les Dupont(d)
"pour nous, l'acclaire est faire"
n.b. à noter que les Dupont(d) seront les seuls (avec la Castafiore)
à ne pas être victimes d'une chute dans les escaliers,
par contre ils chuteront sur des câbles lors de l'émission TV
- sujets:
a) les pistes et les chaînes
- la clé du mystère devait se découvrir en sortant du cercle de sa spécialité
- le négligeable devient l'essentiel
- fondés sur la récurrence d'éléments comparables,
les maillons des différentes pistes deviennent des indices,
mais ces pistes se prêtent surtout lors de la relecture
- un exemple assez semblable est présenté
avec le parapluie de Tournesol dans l'affaire du même nom
b) la levée du secret
- la solution est trouvée grâce à la capacité de traduction
de Tintin pour l'italien "gazza ladra"
- où l'on nous explique que Castafiore en français se traduit par "chaste fleur"
- l'oiseau pour le secret anecdotique et la fleur pour l'énigme symbolique

segment no 42: l'émeraude, encore
- pages 60/61, Tintin est heureux d'avoir retrouvé l'émeraude
mais il est surtout heureux d'avoir pu innocenter les bohémiens
- à peine retrouvée, l'émeraude est perdue à nouveau
par les Dupond(t) et retrouvée par Milou (dévalorisation de l'objet)
- sujet: le récit, une économie en circuit fermé
a) l'objet (l'émeraude) retrouvé n'est plus qu'un morceau de quincaillerie
qui laisse les personnages indifférents, seule la quête a eu de l'importance
b) la valeur de l'objet est déterminée par le nombre de personnages qu'il touche
et par l'intensité des relations qu'il entretient avec eux
c) la quête de l'objet ou parfois l'on recherche bien loin
ce que l'on a à portée de soi!

segment no 43: la chute finale
- pages 61/62, le dernier segment va venir achever
l'album par une dernière pirouette
- la réparation de la marche d'escalier intervient
au moment où plus personne ne l'attendait,
malheureusement le retour du marbrier Boullu
(quand on ne l'attendait plus également)
brisera plus sûrement et la marche et la conclusion de l'album
(neuvième et dernière chute par Haddock)
accompagnée des deux vignettes aux oiseaux
a) la chouette rappelant la dimension nocturne de l'album
b) la pie et le perroquet consacrant le côté bavard
et la répétition dans l'album, tout en incitant le lecteur à la relecture

en guise de conclusion: l'engendrement de la fiction
a) l'album "les bijoux de la Castafiore" est considéré
comme l'album du retour d'Hergé sur son propre travail
b) la technique d'Hergé est située moins "au delà du simple talent d'imagier"
que de produire un ensemble totalement lisible,
même plutôt prétexte pour une certaine "lecturabilité"
adressée tout spécialemment au lecteur
c) distinction entre deux types de pratiques artistiques:
- la fonction expressive (je)
- la fonction réceptive (tu)
d) différence entre les oeuvres de large consommation
et les véritables créations artistiques

>>> pages 142 à 145: tableau récapitulatif des segments
à noter les thèmes récurrents dans l'album
1/ les bijoux
2/ la Castafiore
3/ les oiseaux
4/ les gitans
5/ la marche brisée
6/ la musique


>>> bibliographie dont parmi d'autres:
Baudrillard (le système des objets), Freud, Umberto Eco,
Rivière (l'école d'Hergé), Sadoul (entretien avec Hergé) et
Michel Serres (les bijoux distraits)

>>> mais ici une dissertation très détaillée
et méthodique de l'album "les bijoux de la Castafiore",
parfois un peu académique comprenant souvent
des éléments très intéressants à l'analyse et surtout avec
des explications sur la méthode de travail d'Hergé
et ses implications énigmatiques (genre Agatha Christie),
mais aussi exposant les relations existant entre l'album d'Hergé
à d'autres auteurs à suspense
(dont bien sûr beaucoup de références aux films d'Hitchcock)
ainsi qu'à l'étude des rêves et de la psychologie freudienne
sans oublier la langue italienne!

>>> un très bon album avec relativement peu d'illustrations,
celles-ci se référant directement à l'album,
mais l'album "les bijoux de la Castafiore" est probablement aussi
l'album se prêtant le mieux à une analyse aussi détaillée
- à notre connaissance, il n'y a pas d'autres analyses
aussi détaillées sur un autre album de Tintin
(on pourrait peut'être envisager une telle analyse
sur l'album Tintin au Tibet)

>>> l'album de Peeters comprend également
plusieurs documents inédits sur la création de l'album,
notamment des crayonnés effectués par Hergé
lors de l'élaboration de l'album
- méthode de travail propre à Hergé:
a) le synopsis b) le dessin rudimentaire par des pages de brouillon
et c) les crayonnés = affinement des cadrages,
mise au point des gestes et mimiques ainsi que retravail des dialogues
en dernières pages: 15 pages de crayonnés sur les bijoux
de la Castafiore proposées à l'exament du lecteur averti



annexes
- couverture de l'album
- vignette sur trois niveaux
- 6 vignettes démontrant le mouvement
- Haddock en costard et cravatte
- la dernière vignette de l'album
couvertures:
Copyright 2008 - 2023 G. Rudolf