tome 1 Vlad l'empaleur

série: Dracula (sur les traces de Dracula)
dessinateur / scénariste: Hermann+Huppen
éditeur: Casterman EO 2006
genre: Fantastique
classement: biblio702
date: 2006
format: cartonné
état: TBE/N
valeur: 8 €
critère: ***
remarques: l'épopée sanglante de Vlad Dracula, dit l'Empaleur, prince de Valachie
à la fin du Moyen Age, revit sous la plume inspirée d'Hermann,
le scénariste Yves Huppen a parcouru la Roumanie,
fouillé les archives et sondé les historiens, sur les traces de Dracula,
deux volumes complèteront celui-ci:
- Bram Stoker, dessiné par Séra, nous contera
la vie tourmentée du romancier auteur de Dracula, tandis que
- Transylvania, dessiné par Dany, nous conduira sur les lieux
où vécut le vampire de légende

résumé
Europe au XVème siècle, des hordes portant le croissant de l'Islam,
envahissent les peuples européens fidèles à la croix du Christ
et atteignent déjà les rives du Danube au nord
où commence la principauté de Valachie
aux contreforts des Carpathes dans le territoire de la Transylvanie,
qui fait partie du très catholique royaume de Hongrie

1430 naissance du fils de Vlad Basarab qui était appelé aussi
Vlad Dracul ou Vlad le dragon
mais Vlad Dracul fut détrôné par son frère Alexandru Aldea
en 1436, mort d'Alexandru et retour de Vlad Dracul qui,
son épouse décédée, marie la veuve d'Alexandru
toutefois Vlad Dracul doit maintenant faire façe aux hordes du sultan ottoman
et Vlad Dracul doit se soumettre;
par sa deuxième femme, il reçoit la même année la naissance de son fils Radu,
emporté dans une nouvelle guerre et à nouveau vaincu, Vlad Dracul
doit donner ses deux fils comme otage au sultan,
sur le chemin qui les mène à la forteresse d'Egrigöz en Anatolie,
Dracula et son frère Mircia assistent pour la première fois
>> p. 14 à un empalement
>> à noter p. 13 que plusieurs vignettes sont écrites en langue turque
(avec traduction en bas de page)

son père tué par le roi de Hongrie, Dracula à la tête d'une armée turque
sort vainqueur des troupes hongroises en 1448 à Targoviste
et devient voïvode de Valachie
mais une nouvelle armée hongroise force Dracula à se retirer
à Andrinople chez le sultan où il est considéré persona non gratia
et doit à nouveau s'exiler
il se réfugie chez son oncle Bogdan, souverain de Moldavie
(qui deviendra plus tard le roi Etienne le Grand)
qui se bat contre les polonais en 1448
mais en 1451 à l'assassinat de Bogdan, Dracula doit à nouveau
s'enfuir et se réfugie dans les montagnes de Transylvanie

à la mort du roi de Hongrie, Dracula redevient prince de Valachie
et il est accepté comme vassal du sultan Mehmed,
ami de son jeune frère Radu, qui veut sa perte et qui pense
que Dracula ne pourra pas se maintenir comme prince de Valachie

mais par sa force et sa brutalité, Dracula se maintient au pouvoir
et ira même à exécuter les assassins de son père et de son frère Mircia
en les faisant tous empaler
en 1459 à Kronstadt, le nouveau roi de Hongrie
met en péril la position de Dracula, resté fidèle au sultan,
mais Dracula réussira à battre les troupes hongroises et assure ainsi
son autorité sur toute la Transylvanie,
la terreur règne toutefois partout sur son domaine,
>>> p. 48 les empalements restant son mode d'exécution favori
n.b. un apocrisiaire, en latin responsalis, est dans l'Empire byzantin
soit un ambassadeur impérial, soit, de façon plus spécifique,
un messager ou un représentant ecclésiastique

pour conclure la paix avec le royaume de Hongrie, Dracula accepte
d'épouser une fille du roi Matthias
et de se convertir au catholicisme (il était jusqu'alors de religion orthodoxe),
Dracula se veut maintenant soldat du Christ et veut combattre les ottomans
mais après qu'il ait saccagé et pillé les territoires ottomans au sud du Danube,
le sultan Mehmed envoie contre lui une armée de 60'000 hommes
et Dracula doit demander de l'aide au roi Matthias,
sans les renforts hongrois, Dracula ne peut vaincre l'armée turque
et se livre entretemps à une guerre du guérilla
mais il perd sa capitale Targoviste,
les armées du roi Matthias arrivent enfin mais c'est pour arrêter Dracula,
accusé de soit-disant trahison, il réussira finalement à prouver son innocence
il sera libéré de sa prison en 1462 et récupère ses terres et
redevient prince de Valachie,
il bénéficie de 13 années de paix relative mais en 1476,
début d'une nouvelle guerre contre les turcs
durant laquelle cette fois, Dracula est définitivement battu,
sa tête est apportée au sultan Mehmed II, mais son corps ne fut plus retrouvé
c'est ainsi que s'éteignit celui qu'on appela désormais Vlad l'empaleur,
prince qui se rêva l'égal des plus puissants mais qui ne fut
que le souverain d'un petit état pris entre le marteau et l'enclume

>>> une superbe fresque historique réalisée par Yves Huppen
avec un travail documentaire appréciable et
talentueusement mise en illustration par le dessinateur Hermann


Information
a)
Vlad III Basarab était surnommé Țepeș (l’empaleur),
mais aussi Drăculea (petit dragon) parce que son père Vlad II le Dragon
avait été membre de l’Ordre du Dragon, ordre de chevalerie
créé en 1408 par Sigismond de Luxembourg, alors roi de Hongrie,
et sa seconde épouse, Barbe de Cilley,
c’est du second surnom de Vlad III que provient Dracula,.
Vlad est issu de la dynastie princière des Basarab,
à l'origine du toponyme Bessarabie (qui désigna initialement la Valachie
avant de désigner une partie de la Moldavie),
le premier représentant marquant est Basarab le Grand
qui délivra le pays de la vassalité hongroise,
selon les historiens Mihnea Berindei et Matei Cazacu,
ce nom pourrait être couman (signifiant "père sévère"),
selon l'historien Pierre Năsturel, ce Besserem-Bem des chroniques turques
pourrait être une déformation de Bessarion-Ban
(Ban étant un titre hongrois de vassalité désignant un commandant militaire
d'une marche-frontière et ayant donné le nom de Banat)
b)
Vlad Țepeș connaît déjà une célébrité importante de son vivant,
répandue surtout par ses ennemis: les marchands saxons de Transylvanie,
et Matthias Corvin, le roi de Hongrie, qui l'ont fait passer
pour un souverain cruel qui empale ses ennemis,
selon leurs dires, il aurait empalé des centaines de milliers d'hommes,
et en particulier, les négociants allemands de Transylvanie,
les membres de la vieille noblesse, tous ceux qui se dressaient contre lui,
ainsi que les prisonniers turcs.
mais, oubliée avec sa mort, cette mauvaise réputation,
consignée dans les documents et les gravures d'époque,
s'est repropagée avec la diffusion du personnage de Dracula,
inventé par Bram Stoker pour son roman en 1897,
ce roman ne se fonde pourtant pas sur la réalité du règne de Vlad Țepeș:
c'est une fiction censée se dérouler en Transylvanie et au Royaume-Uni au XIXe siècle,
néanmoins, en raison du succès de cette fiction,
Vlad Țepeș est assimilé au personnage de Dracula
qui a été immortalisé par Stoker sous la forme d'un vampire buvant le sang de ses victimes,
l'image de la Transylvanie, et de la Roumanie, par le biais du roman de Stoker,
est maintenant associée pour longtemps au comte vampire Dracula,
dont le nom est celui du Diable, et qui recouvre la mémoire de Vlad Țepeș

c) historique
début 1462, Vlad se sent plus fort, et la participation
que lui promet Matthias Corvin en personne à une expédition contre les turcs
l'enhardit jusqu'à briser son alliance avec les Ottomans,
il lance alors une campagne contre ces derniers sur le Danube,
tuant plus de 30 000 hommes, Vlad perd alors l'allégeance de son frère Radu,
(Radu le Beau) qui était devenu un favori du sultan Mehmed II, fils de Mourad,
et provoque la colère du sultan lorsque Vlad Tepes refuse d'accéder
à la demande des émissaires turcs Hamza Bey et Thomas Catavolinos
de payer le tribut au sultan,
lorsque les émissaires du souverain ottoman refusent d'ôter leurs turbans face à lui,
il les leur fait clouer sur le crâne,
quand le sultan apprend l'exécution de ses émissaires,
il décide d'envahir la Valachie qu'il souhaite transformer en province turque,
il procède à l'invasion avec une armée de deux tiers plus importante que celle de Vlad,
l'aide hongroise tardant à se manifester,
Vlad Țepeș doit se résoudre à se retirer à Târgoviște,
à brûler ses propres villages et à empoisonner les sources sur sa route,
de façon à ne plus rien laisser à boire et à manger à l'armée turque,
il livre plusieurs escarmouches dont la plus célèbre est l'attaque de nuit du 17 juin 1462

lorsque le sultan arrive à Târgoviște, il est confronté à une vision d'épouvante:
sur des centaines de pals, les corps de nombreux officiers turcs prisonniers sont dressés,
une scène terrifiante qui fut surnommée "la Forêt des pals"
et qui, elle aussi, marqua les imaginations,
Mehmed II préfère laisser sa place au combat à Radu cel Frumos,
frère de Dracula, candidat des Turcs pour le trône de Valachie,
à la tête de l'armée turque et d'une partie de "l'Oastea domnească"
qu'il convainc de rejoindre son camp,
Radu III poursuit son frère jusqu'à la forteresse de Poenari,
d'après la légende, la femme de Vlad, qui voulut s'échapper,
trouva la mort en tombant du haut de la falaise que la forteresse surplombe
(une scène exploitée par Francis Ford Coppola dans son film Dracula),
Vlad, lui, réussit à s'échapper du siège de Poenari
en empruntant un passage secret à travers la montagne
ou, selon une autre légende en ferrant ses chevaux
dans le mauvais sens pour s'échapper de nuit;
ses ennemis, le lendemain, voyant des traces de sabots allant vers la forteresse,
en déduisent que des cavaliers ont pénétré dans Poenari alors que Vlad en était sorti,
Radu le Beau monte sur le trône de Valachie le 15 août 1462.

Vlad retourne alors en Transylvanie pour rencontrer Matthias Corvin
qui, pense-t-il, arrive à Brașov pour se porter à son secours,
mais ses excès lui ont déjà aliéné ses alliances
et les autorités locales de Brașov
qui reconnaissent Radu comme souverain depuis deux mois,
achèvent de convaincre Matthias Corvin d'arrêter Vlad
(arrestation effectuée par un chef hussite connu, Jan Jiskra, en novembre 1462),
Vlad est maintenu prisonnier à Buda, capitale de la Hongrie
(aujourd'hui une partie de Budapest) pendant douze ans;
une fois libéré, il retourne en Valachie et s'installe à Bucarest
qui, à l'époque, n'était qu'une petite bourgade parmi d'autres,
selon de nombreuses sources, c'est l'arrivée de Vlad et son troisième règne
qui auraient fait prospérer la ville,
selon ces mêmes sources, le prince de Valachie aurait lui-même
fait de Bucarest la capitale de la principauté.

en 1476, Vlad est reconnu à nouveau comme prince de Valachie,
mais il ne jouit que peu de temps de son troisième règne,
il meurt supposément au combat à la fin du mois de décembre 1476 à Bucarest,
l'hypothèse d'un assassinat politique est aussi envisagée par les historiens,
Vlad Țepeș est décapité et sa tête envoyée au sultan
qui la pique sur un pieu comme preuve de sa mort.
couvertures:
Copyright 2008 - 2023 G. Rudolf