Livre I aigles de Rome

série: Aigles de Rome (les)
dessinateur / scénariste: Marini Enrico
éditeur: Dargaud EO 2007
genre: Antiquité
classement: biblio1
date: 2007
format: cartonné
état: TBE
valeur: 10 €
critère: ***
remarques: première édition, novembre 2007, 58 pages
avec glossaire en fin d'album


- début d'une magnifique série inspirée peut'être de Murena
et d'Alix qui se situe dans l'empire romain en 9 BC sous Auguste,
Drusus a pacifié la Germanie, il meurt peu après,
mais ses descendants recoivent le titre de Germanicus, toutefois
à la mort de Drusus, la Germanie redevient un chaudron de sorcières

- pour s'assurer la fidélité des germains vaincus, Rome
demande aux chefs germains de leur donner des otages
(généralement leur fils aîné)


- Marcus Falco, jeune noble romain, doit poursuivre son éducation
avec un jeune noble germain, Ermanamer, otage romain
du roi des Chérusques avec qui Auguste veut faire alliance
et pour cela Auguste donne à Ermanamer la citoyenneté romaine
avec le titre de Julius Arminius

- Marcus est quelque peu apparenté à la race germaine de part
sa mère, une princesse de Germanie qui a été mariée
à son père Valerius Falco pour des raisons politiques
- Volcanus, un centurion expérimenté, est chargé
de l'entraînement des deux jeunes hommes
- Arminius devient une vrai guerrier mais Marcus a encore
un coeur un peu trop tendre pour un romain
>> p. 36 l'épreuve infligée à Marcus par son père
sur des esclaves évadés
- les jeunes gens deviendront frères de sang
et partageront tous leurs loisirs ensemble y compris
la visite des lupanars romains dont Marini use à profusion
>> p. 51 la visite des lupanars de Rome
>> p. 53 Morphea, la plus célèbre prostituée de Rome

- retrospective 10 ans plus tôt quand Fraya la sorcière
prédit un grand avenir pour Ermanamer alias Arminius

>> un sujet antique sur les guerres germaniques peu abordé
jusqu'à maintenant
(à part le fameux Jacques Martin mais moins élaboré)
- un scénario solide et un graphisme soigné fait de ce premier album
une complète réussite malgré le langage un peu cru,
mais juste ce qu'il faut pour cette époque romaine
de plus un glossaire explicite complète la fin de chaque album

n.b. décidément Marini n'a pas besoin d'autre scénariste
que lui-même pour entamer cette nouvelle série

annexes
- 1er et 2ème plat de l'album
- carte de l'empire romain
- deux planches tirées du récit
- couverture de la deuxième édition

couvertures:
Copyright 2008 - 2023 G. Rudolf