tome 3 le tombeau d'Orient

série: I.N.R.I.
dessinateur / scénariste: Convard+collectifs
éditeur: Glénat EO 2006
genre: Mysticisme
classement: biblio1
date: 2006
format: cartonné
état: TBE
valeur: 15 €
critère: ***
remarques: tandis que le corps de Jesus se reconstitue au Vatican, dans le passé,
le tueur à la hache en est à sa troisième victime
alors que les deux derniers templiers s'efforcent
de finir les travaux du nouveau tombeau de Jesus
qui sera placé dans un labyrinthe cylindrique pratiquement inviolable

le récit:
au Vatican, la reconstitution de Jesus se poursuit d'une façon extraordinaire,
cette grande oeuvre alchimique dont Jesus fut le premier à expérimenter
avait été confiée à ses héritiers, des templiers et des frères franc-maçons(!),
cette oeuvre c'était en fait le Graal qui est Jesus lui-même
>> p. 4 INRI, de la matière inerte et froide, par le feu de l'âme préservée,
la vie resplendira pour l'éternité
l'Eglise détient à présent avec le corps du Christ la clef du miracle
sur lequel est fondé le dogme de sa religion: la résurrection
de son côté, pour sauver sa nièce,
Macchi est prêt à céder aux gardiens du sang les 4 autres bagues

1108 Champagne, le tueur à la hache s'assure
les services du meilleur charpentier de Payns
en terrorisant le fils du charpentier qu'il menace de tuer
si le charpentier ne lui obéit pas,
en attendant le tueur à la hache tranche un doigt au fils comme avertissement!
entretemps chez Payns et sous la direction de l'architecte Eliphas le juif
la construction du sanctuaire pour le tombeau du Christ avance soigneusement
mais le tueur à la hache suit les travaux de très près
>> p. 15 la devise des gardiens du sang:
"cum fortis armatus custodit atrium suum in pace sunt ea quae possidet"
(lorsqu'un homme fort et bien armé garde sa maison,
tout ce qu'il possède est en sureté), selon Luc chap. 11/21
>> p. 16 les travaux de construction

et c'est Jesus qui décidera quand il reviendra parmi les vivants
(et non le laboratoire du Vatican, toutefois celui-ci peut arrêter
le processus de régénération en progrès actuellement,
le corps ayant été mis en contact avec l'eau et l'air
hors de son tombeau étanche)
Hughs de Champagne apprend par son frère Philippe, évêque de Châlons
que le pape est encore à Reims et qu'il a eu
par deux fois une entrevue avec un mystérieux inconnu;
la piste du tueur à la hache est enfin trouvée
et Hughes de Champagne avec de Payns se rendent
au monastère où se trouve le tueur,
laissant Godefroy de St-Omer seul à l'abri de son donjon
>> p. 26 la bénédiction à l'évêque Philippe par Maurin,
fils du chevalier de Payns, dernier-né du sang de Jesus
>> p. 28 les connaissance livrées maintenant à Maurin:
Jesus a séjourné 3 jours et 3 nuits dans le tombeau de son frère,
pris d'une illumination il a tracé 5 signes sur le suaire de son frère
qui forment ensemble la formule alchimique
INRI veut aussi dire: ineffabile nomen rerum initium
= le nom ineffable est le commencement des choses, c'est le nom de Dieu
n.b. ineffable = qui ne peut pas ou ne doit pas, pour des raisons prédominantes,
être exprimé avec des mots
autres explications sur INRI
I = Iod, le principe créateur, N = Naïn, la substance initiale,
R = Rasif, la continuelle mutation de la création,
I = Iod, à nouveau le principe créateur auquel tout revient
et selon les docteurs hébreux: J = Jamaïm pour l'eau,
N = Nor pour le feu, R = Rouach pour l'esprit (l'air),
J = Jabasha pour la terre
soit le sel, le soufre, le mercure et l'azote
= l'elixir de vie et la formule de la fabrication de l'or
Jesus le Christ a été instruit de ce savoir par les docteurs égyptiens
qui l'initièrent (Jesus aurait visité l'Egypte)
dans la mystérieuse société des bâtisseurs et savants de Deir el Medineh,
Jesus y travailla et eut la révélation de la formule
alors que les égyptiens approchaient cette transmutation sans jamais l'atteindre
"insignia natures ratio illustra" = la raison dévoile les merveilles de la nature
Dieu existait avant les hommes et la vraie religion
c'est l'amour du Christ que l'Eglise a voulu accaparé
Jesus fonda l'ordre des frères premiers auquels il confia la charge
de préserver le secret et de veiller sur sa dépouille

les deux chevaliers arrivent au monastère mais le tueur à la hache est absent,
toutefois ils y découvrent la liste rouge
qui mentionne en 3ème position Godefroy de St-Omer,
ils s'empressent alors de rejoindre Godefroy mais arrivent trop tard,
le tueur (le boucher du pape) a déjà frappé

>> p. 51 le secret de la fabrication de l'or,
tout comme on peut faire du verre à partir du sable silicieux
en la soumettant à la fusion avec de la potasse et de la soude,
on pourrait fabriquer de l'or avec du mercure et du soufre
et le pape sera perdu par l'or qu'il convoite et ceci sera pour venger Godefroy,
un morceau de cet or fabriqué est donné au pape
ce qui provoque sur lui une maladie
qui ne pourra être guérie que par les deux chevaliers

>> fin du troisième et avant-dernier tome
dans lequel Convard se livre non seulement à une critique de l'Eglise
mais à une dissertation ésotérique et religieuse sur des thèmes plutôt irréalistes
mais il faut l'avouer bien imaginées et bien racontés
et l'intérêt du lecteur y est bien manipulé
avec des termes savamment trouvés et bien articulés
néanmoins l'action est aussi présente et le tueur à la hache est le personnage
le plus inquiétant et le plus sanguinaire parmi les gardiens du sang

couvertures:
Copyright 2008 - 2023 G. Rudolf