Gradius

série: NES
auteur:
éditeur: Nintendo Konami
genre: Game Shoot-up
classement: Nes carton1
format: NES 1988 avec boitier et mode d'emploi
état: TBE
valeur: 20 €
critère: *
remarques: Gradius sur Nes est un shoot-up
dans lequel vous dirigez un vaisseau suréquipé,
l'engin est armé de missiles sol-air, d'un canon double laser,
et protégé par un champ de force
qui vous permet également de vous téléporter,
il faut traverser les niveaux (10)
jusqu'à atteindre le coeur du bastion ennemi pour un affrontement épique.

Gradius, parfois appelé Nemesis, est un jeu vidéo de type shoot them,
il s’agit du premier épisode de la série Gradius,
une des séries les plus prolifiques du genre,

Gradius est un shoot-them-up à défilement horizontal,
le joueur doit traverser sept niveaux de jeu variés, sanctionnés par un boss,
l'influence de Scramble (1981), un autre jeu de tir de Konami,
est importante, au point que Scramble soit parfois considéré
comme l’épisode 0 de la série Gradius

la borne d’arcade se distingue en proposant deux boutons de tir
(un pour le tir frontal principal, un autre pour les missiles air-sol)
et un autre pour la validation des power-up,
deux attributs:
- le speed-up, qui permet d’augmenter la vitesse de déplacement du vaisseau
- le shield qui apporte une invincibilité temporaire
quatre armes complémentaires:
- le missile, le missile double qui ajoute au tir frontal
par défaut des tirs complémentaires orientés vers le haut
- le laser un puissant rayon horizontal
- l’option d'une sphère indestructible
qui se comporte comme un clone du vaisseau
en suivant sa trajectoire et en reproduisant ses tirs,
il décuple la puissance de feu mais sert aussi de bouclier
contre les ennemis et leurs tirs,
il s’agit-là d’une innovation importante
qui sera reprise dans beaucoup d’autres jeux du genre

>> >> un jeu très similaire à Life Force, tous deux sortis en 1988
(il n’y a que très peu de différence entre les 2 jeux),
c’est un jeu typiquement jeu de tir genre shoot-up ou shoot-them-up
avec une dizaine de niveaux à traverser, chaque niveau à son "boss",
le boss final étant une gigantesque tête humaine

>> peut’être un peu moins long que Life Force,
avec des boss différents mais un jeu tout aussi difficile
et toujours sans sauvegarde

couvertures:
Copyright 2008 - 2023 G. Rudolf