Tarzan, le nouveau Hogarth

série: Tarzan etude+divers
dessinateur / scénariste: Hogarth Burne
éditeur: Williams EO 1973
genre: Etude
classement: biblio221
date: 1973
format: cartonné
état: TBE**
valeur: 20 €
critère: ***
remarques: ** état TBE mais jaquette fixée à la couverture par scotch invisible
format 21,5x28,5cm, 160 pages dont 122 pages dessinées par Hogarth

1/ Hogarth, le magicien by Maurice Horn
version picturale de "Tarzan of the Apes", remake de la bande de Hal Foster,
publiée en N&B et redessinée par Hogarth 20 ans après
avoir produit sa dernière planche de Tarzan en 1950,
hommage à Hogarth (1911-1996) et biographie

Hogarth étudie le dessin à l'Art Institute de Chicago
et à 18 ans réalise sa première BD "Ivy Hemmanhaw" sans succès,
en 1935 au Mac Naught Syndicate, il reprend "pièces de huit",
une histoire de pirates et en 1936 il devient le successeur
de Hal Foster pour Tarzan
>> p. 6 analyse du style de Hogarth (caractère tragique
avec des visages tourmentés de passion et de haine)
>> p. 9 chronologie des aventures de Tarzan par Hogarth

1945, création de Drago, un Tarzan argentin juvénile
avec son lieutenant Tabasco contre le méchant Zodiac,
tenant le milieu entre le carnaval et le grand guignol,
récit qui n'eut pas le succès escompté

puis Hogarth reprend Tarzan de Rubimor d'une façon magistrale
en produisant en parallèle une bande humoristique "Miracle Jones"
qui ne connut à nouveau pas de succès;
en 1950, Hogarth abandonne Tarzan et se consacre à la School of Visual Arts,
il sera l'auteur de trois ouvrages:
"dynamic anatomy", "drawing of the human head" et "dynamic figure drawing",
étudiant aussi la technique narrative dans la bande dessinée

>> p. 13 la progression du style de Hogarth
point culminant avec "Tarzan et les Aventuriers"
(influence de Michel-Ange, des estampes japonaises,
notamment dans le traitement de la flore, du baroquisme
= accumulation bizarre et inattendue, de l'expressionnisme
= projection d'une subjectivité qui tend à déformer la réalité
pour inspirer au spectateur une réaction émotionnelle et du surréalisme

le corps de Tarzan que Hogarth va s'acharner à reproduire
dans toutes les positions possibles et impossibles
et dans son graphisme, Hogarth va s'efforcer aussi de représenter
tous les éléments de la technique cinématographique
(plongée, contre-plongée, panoramique, profondeur, etc)
>> voir aussi la critique de Lacassin
dans son livre "Tarzan ou le Chevalier crispé" (1971);
Hogarth a fait de la BD un art, un très grand art
et aucun autre dessinateur ne pourra égaler son graphisme

identification de Tarzan, seul et à moitié nu,
correspondant au mythe du citoyen-ouvrier ordinaire
qui doit survivre dans l'Amérique de la grande dépression (période Hogarth);
Tarzan est peut'être un demi-dieu, c'est en tout cas un héros authentique,
hors de l'ordinaire et un idéal, il n'est ni esclave ni maître,
c'est un héros défenseur de la justice, de l'égalité et de la liberté,
un héros intelligent mais humain et parfois même philosophe!

>> p. 16-28 les nombreuses critiques qui font hommage à Hogarth
>> p. 29 bibliographie des oeuvres sur Hogarth dont les principaux
- history of the comic strip (1968) by Couperie+Horn
- Tarzan ou le chevalier crispé (1971)
et Hogarth entre le merveilleux et la démence (1965) by Lacassin
- les animaux vus par Tarzan (1965) by Strinati
- the art of comic strip (1971) by O'Sullivan

2/ biographie de Edgar Rice Burroughs
né en 1875, accumule les échecs, il écrit son premier roman en 1911,
"princess of Mars" qui sera considéré comme un tournant
de la science-fiction contemporaine, le succès est mitigé,
mais en 1912 son roman "Tarzan of the Apes" lui apporte la consécration,
il deviendra même le best-seller de 1914

en 1918, Tarzan est porté au cinéma, c'est à nouveau un triomphe;
devenu riche, Burroughs achète un domaine qui sera baptisé "Tarzana ranch"
et fonde la même année la "Edgar Rice Burroughs Inc.",
en 1941 il est correspondant de guerre, il meurt en 1950,
Burroughs aurait écrit dans une dernière ligne de la dernière aventure
de Tarzan un message d'adieu exprimant "mon Dieu, merci pour tout"

3/ adaptation picturale des 37 première planches de "Tarzan of the Apes"
par Foster en 1929, redessinées par Hogarth en 122 planches
(divisées en deux livres de 61 pages)
mais Hogarth ne continue pas la saga des planches 37 à 75
mentionnant la présence de Jane et de Clayton
>> résumé complet voir Phénix Spécial no 1
d
épart en 1888 de John Clayton = lord Greystoke avec sa femme Alice pour l'Afrique,
naufrage vers le Gabon ou le Congo actuel, naissance de Tarzan,
lutte contre les grands chimpanzés de Kerchak, mort d'Alice,
puis de lord Greystoke, tué par un grand singe

Kala la guenon devient mère adoptive de Tarzan qui veut dire peau blanche,
combats contre Sabor la lionne et Tublat, mâle de Kala,
exploration de la cabane Greystoke, Tarzan y découvre un couteau
et apprend lui-même à lire et écrire!
combat contre Bolgani le gorille, Tarzan participe à la cérémonie du dum-dum
(= danse de la mort par les singes), puis Tarzan tue Tublat
qui maltraite Kala, premier cri de victoire exprimé par Tarzan,
il devient alors l'ami de Tantor l'éléphant

Kulonga, le guerrier noir, tue Kala, vengeance de Tarzan sur Kulonga
qui est poignardé à mort, Tarzan découvre que l'on peut tuer par haine
et par plaisir (ce que font les hommes) mais sans frénésie,
Tarzan s'empare des armes de Kulonga et revêt son pagne,
Tarzan n'est plus complètement nu!

avec l'arc et les flèches, Tarzan vaincra Sabor la lionne,
finalement Tarzan tue en duel Kerchak et devient roi des singes
n.b. remarques sur les illustrations de Hogarth (pagination complète)
livre premier:
>> p. 46 la flore luxuriante mi-japonaise, mi-africaine
>> p. 53 la villa Greystoke
>> p. 59 la jungle qui se manifeste lors de la naissance de Tarzan
>> p. 64 Kerchak le terrible
>> p. 70 le fils de lord Greystoke têtant le sein de Kala la guenon
>> p. 81 une intelligence supérieure va de pair
avec une plus grande rapidité (ou habilité?)

livre deuxième:
>> p. 103/104/105 la cérémonie du dum-dum, danse de la mort
>> p. 128 Tarzan découvre le feu
>> p. 129 les doigts luisants de graisse (n.b. Hogarth n'a pas repris
la comparaison de Tarzan avec l'oncle Greystoke dans son club de Londres
avec ses côtelettes pas assez cuite, voir Phénix Spécial no1)
>> p. 133 un Tarzan déjà bien civilisé
>> p. 140 le mystère du médaillon
(que Lubbers a fait porter à Tarzan comme collier) est maintenant résolu
>> p. 156 Tarzan roi des singes

>> un superbe album de par les illustrations de Hogarth
et avec quelques commentaires intéressants sur Hogarth et son style

couvertures:
Copyright 2008 - 2023 G. Rudolf