tome 3B trahison 2ème partie

série: Age de bronze
dessinateur / scénariste: Shanower Eric
éditeur: Akileos EO 2010
genre: Mythologie
classement: biblio615
date: 2010
format: broché, N&B
état: TBE/N
valeur: 8 €
critère: *
remarques: tome 3 trahison, deuxième partie

7 ans a passé après l'enlèvement d'Hélène
et la guerre d'Ilion doit encore durer 3 ans
alors qu'Hector épouse Andromaque
et que la dernière tentative diplomatique d'Ulysse a échoué,
la guerre arrive enfin sur les plaines de Troie,
après des années de préparatifs et de diversions

la malheureuse Cassandre s'exprime une fois encore,
en vain devant les troyens
et retourne dans sa geôle, la grande bataille annoncée commence enfin

alors qu'Achille tue Cycnos au cours d'un combat singulier
d'une grande sauvagerie,
la tension entre le populaire Palamède et les chef achéens
monte encore d'un ton, en anticipation de la trahison à venir...

résumé:
- l'aventure amoureuse de Laodicé avec Acamas, fils de Thésée
et l'ambassade achéenne doit quitter Troie précipitamment
sous peine d'être massacrée par les fils de Priam

- la flotte achéenne aborde enfin le rivage de Troie,
premiers affrontements avec les troyens
- mort de Cycnos, roi de Colone, fils du dieu qui commande l'océan
- Hector et Sarpédon, roi de Lycie, doivent se replier
mais les achéens sont arrêtés devant les remparts de Troie

- et la guerre continue avec la mort de Téleste
et les retrouvailles des amoureux Troïlos et Cressida

- les Alizones, menés par Epistrophos, fils de Maciste,
viennent grossir les forces troyennes
avec un formidable archer qui fait des ravages parmi les achéen,
mais l'archer sera tué par Diomède
- on en vient à échanger les prisonniers: Thaos contre Antenor
et la guerre perdure, des deux côtés, on commence
à ressentir les difficultés d'approvisionnement

>> un quatrième épisode qui traîne un peu en longueur
de belles illustrations guerrières mais aussi des
interludes amoureuses, le graphisme restant très bien
n.b. aucune suite annoncée n'est toujours pas parue en 2018,
la suite serait prévue pour 2019

information

Antigone
dans la mythologie grecque, Antigone est la fille d'Œdipe, roi de Thèbes,
et de la reine Jocaste
elle est ainsi la sœur d'Étéocle, de Polynice et d'Ismène
son oncle Créon, frère de Jocaste, est également le père de son fiancé Hémon
elle est surtout connue par deux tragédies de l'auteur athénien Sophocle,
conservées jusqu'à nos jours:
a) Antigone où Antigone s'oppose jusqu'à la mort à Créon
qui avait interdit d'ensevelir son frère Polynice pour des raisons politiques,
b) Œdipe à Colone, où elle apparaît principalement
en tant que guide de son père Œdipe, aveugle et exilé
ces deux pièces ont connu une abondante postérité
dans les arts pendant et après l'Antiquité,
jusqu'à l'époque actuelle
Antigone, et en particulier son combat contre Créon,
ont revêtu de nombreuses significations selon les œuvres.


Pandore
Hésiode fournit dans Les Travaux et les Jours
la plus ancienne et la plus complète version connue du mythe de Pandore
il raconte au début de son œuvre que Pandore fut créée sur l'ordre de Zeus
qui voulait se venger des hommes pour le vol du feu par Prométhée
elle fut ainsi fabriquée dans de l'argile et de l'eau par Héphaïstos
Athéna lui donna ensuite la vie, lui apprit l'habileté manuelle
(elle lui apprit entre autres l'art du tissage) et l'habilla
Aphrodite lui donna la beauté; Apollon lui donna le talent musical;
Hermès lui apprit le mensonge et l'art de la persuasion
et lui donna la curiosité; enfin Héra lui donne la jalousie,

Zeus commanda à Héphaïstos de composer sans délai un corps,
en mélangeant de la terre avec l'eau,
de lui communiquer la force et la voix humaine,
d'en former une vierge douée d'une beauté ravissante
et semblable aux déesses immortelles,
il ordonna à Athéna de lui apprendre les travaux des femmes
et l'art de façonner un merveilleux tissu,
à Aphrodite la déesse de l'amour de répandre sur sa tête la grâce enchanteresse,
de lui inspirer les violents désirs et les soucis dévorants,
à Hermès, messager des dieux et meurtrier d'Argos,
de remplir son esprit d'impudence et de perfidie

tels furent les ordres de Zeus, et les dieux obéirent à ce roi, fils de Cronos
aussitôt l'illustre Héphaïstos, soumis à ses volontés,
façonna avec de la terre une image semblable à une chaste vierge,
la déesse aux yeux bleus, Athéna, l'orna d'une ceinture et de riches vêtements,
les divines Grâces et l'auguste Persuasion lui attachèrent des colliers d'or,
et les Heures à la belle chevelure la couronnèrent des fleurs du printemps
Athéna entoura tout son corps d'une magnifique parure
enfin le meurtrier d’Argos, docile au maître du tonnerre,
lui inspira l'art du mensonge, les discours séduisants et le caractère perfide
ce héraut des dieux lui donna un nom et l'appela Pandore,
parce que chacun des habitants de l'Olympe lui avait fait un présent
pour la rendre funeste aux hommes industrieux.

Zeus offrit la main de Pandore à Épiméthée, frère de Prométhée
bien qu'il eût promis à Prométhée de refuser les cadeaux venant de Zeus,
Épiméthée accepta Pandore, celui-ci apporta alors dans ses bagages
que Zeus lui interdit d'ouvrir,
celle-ci contenait tous les maux de l'humanité,
notamment la vieillesse, la maladie, la guerre, la famine, la misère,
la folie, la mort, le vice, la tromperie, la passion,
l'orgueil ainsi que l'espérance
après avoir achevé cette attrayante et pernicieuse merveille,
Zeus ordonna à Hermès de la conduire vers Épiméthée
Épiméthée ne se rappela point que Prométhée
lui avait recommandé de ne rien recevoir de Zeus,
mais de lui renvoyer tous ses dons
de peur qu'ils ne devinssent un fléau terrible aux mortels
il accepta le présent fatal et reconnut bientôt son imprudence
une fois installée comme épouse, Pandore céda à la curiosité
qu'Hermès lui avait donnée et ouvrit la boîte,
libérant ainsi les maux qui y étaient contenus
elle voulut refermer la boîte pour les retenir;
hélas, il était trop tard,
seule l'espérance, plus lente à réagir, y resta enfermée.

auparavant, les tribus des hommes vivaient sur la terre,
exemptes des tristes souffrances, du pénible travail et de ces cruelles maladies
qui amènent la vieillesse, car les hommes qui souffrent vieillissent promptement
Pandore, tenant dans ses mains un grand vase, en souleva le couvercle,
et les maux terribles qu'il renfermait se répandirent au loin
l'espérance seule resta
arrêtée sur les bords du vase, elle ne s'envola point,
Pandore ayant remis le couvercle, par l'ordre de Zeus
qui porte l'égide et rassemble les nuages
depuis ce jour, mille calamités entourent les hommes de toutes parts:
la terre est remplie de maux, la mer en est remplie,
les maladies se plaisent à tourmenter les mortels nuit et jour
et leur apportent en silence toutes les douleurs,
car le prudent Zeus les a privées de la voix,
nul ne peut donc échapper à la volonté de Zeus.
couvertures:
Copyright 2008 - 2023 G. Rudolf